«La demande en techniciens est en nette croissance»

«La demande en techniciens est en nette croissance»

ALM : Quel est l’état actuel du marché de l’industrie aéronautique au Maroc ?
Moussaddak Berrada : Le parc aérien mondial compte actuellement quelque 22.000 avions de ligne et les deux principaux constructeurs mondiaux  estiment à  18.000 le nombre d’appareils qui seront vendus au cours des 20 prochaines années. Cette forte croissance de la demande internationale  bénéficiera aux divers pôles de sous-traitance mondiaux en général, et au Maroc en particulier. Notre pays figure en bonne position  pour drainer davantage d’entreprises du secteur en plus de ceux qui sont déjà installés. L’Aéropole Mohammed V est le principal pôle industriel  aéronautique du Royaume aussi bien par le nombre d’entreprises  déjà installées (une quinzaine) que par le nombre d’emplois créés (2500). De nombreuses entreprises de renom dans le domaine  nous ont fait confiance en s’installant sur notre site et  notamment le groupe Safran, EADS, Boeing, Dassault aviation….

Quelles sont les solutions et facilités que propose le Maroc pour attirer davantage d’industriels, notamment au niveau de l’Aéropole Mohammed V ?
Dès 2005, l’offre aux entreprises internationales dans l’industrie aéronautique a été étayée par de nouveaux produits. Il s’agit notamment de l’espace "Ready to output" qui est un espace high- tech prêt à l’emploi, destiné aux entreprises de l’industrie aéronautique et constitué de sites de production équipés en utilités (électricité, eau, air comprimé et réseau informatique) permettant de commencer à mettre en place les machines de production dans les 24 heures, ainsi que de l’espace "Ready for services", constitué d’espaces prêts à l’emploi et destinés à accueillir des entreprises de service liées à l’industrie aéronautique. Il s’agit de bâtiments conçus selon le concept des immeubles intelligents et qui permettent de disposer immédiatement de bureaux câblés modulables. L’Aéropole Mohammed V abrite, par ailleurs, un pôle des industries aéronautiques. Il s’agit d’un parc entièrement dédié à l’industrie aéronautique. Il constitue un produit phare et un pôle d’excellence destinés aux entreprises opérant dans le domaine aéronautique et encadrées par leurs sous-traitants.

En matière de formation et de compétences, le Maroc arrive-t-il à répondre aux exigences du marché ? 
Les compétences existent et on peut s’en rendre compte au sein des entreprises présentes dans l’Aéropôle, mais la demande pour les techniciens en industrie aéronautique est en nette croissance ces deux dernières années et l’ONDA dispose des atouts pour y faire face. Parmi les atouts qu’offre l’Aéropôle Mohammed V son pôle de formation. Cet espace comprend  l’Académie Mohammed VI de l’aviation civile (AIMAC) qui assure la formation des techniciens, contrôleurs et ingénieurs en aéronautique. Dans le même sens et pour répondre aux besoins des entreprises existantes ou celles  qui cherchent à s’implanter, l’AIMAC, en partenariat avec le GIMAS (Groupement des industriels marocains aéronautique et spatial), travaille actuellement sur un programme pour la formation de techniciens spécialisés dans l’industrie aéronautique. Parmi les projets également en cours figure la réalisation d’un institut avec des partenaires européens pour la formation des techniciens et ingénieurs en industrie aéronautique. Pour accompagner les efforts de formation, la technopole offre un pôle des services aéronautiques. Il s’agit d’un pôle d’activités de services, de formation et de recherche dans le domaine aéronautique. Cette zone est notamment dédiée aux bureaux d’ingénierie, d’études et de conseil en aéronautique.

Les PME marocaines peuvent-elles prétendre à devenir sous-traitants pour l’industrie aéronautique ?
Sans aucun doute et l’expérience nous l’a démontré dernièrement avec l’inauguration le 9 novembre 2006 d’ASI qui produit des sous-ensembles pour les avions d’affaires Falcon pour le compte de Dassault aviation et dont les capitaux sont à majorité marocains.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *