La démocratie ,une priorité

Le Premier ministre, Abderrahmane Youssoufi, a reçu, lundi à Rabat, le sous-secrétaire d’Etat américain aux Affaires publiques et à la diplomatie, Charlette Beers, qui était accompagnée de l’ambassadeur des Etats-Unis à rabat, Margaret Tutwile. A cette occasion, le Premier ministre a rappelé la satisfaction qu’a suscitée la déclaration du président bush après les attentats du 11 septembre au sujet de l’instauration d’un Etat palestinien et les efforts déployés durant cette période par les Etats unis d’Amérique en vue de la reprise des négociations entre palestiniens et israéliens.
M. Youssoufi a indiqué que la question palestinienne et les souffrances qu’endure le peuple palestinien sont en fait une « cause nationale » pour les marocains, estimant que les Etats-unis sont en mesure d’amener les parties à reprendre les négociations et de contraindre Israel à mettre fin aux opérations de destruction des infrastructures de l’autorité palestinienne. Pour sa part, Mme Charlette a insisté sur la relance des négociations de paix entre les palestiniens et les israéliens.
D’un autre côté, le ministre des droits de l’homme, Mohamed Aujjar, s’est entretenu, le même jour, avec le sous-secrétaire d’Etat américain.
Lors de cette entrevue, M. Aujjar a souligné la profondeur des liens « stratégiques » entre le Maroc et les Etats-Unis d’Amérique.
Le ministre a affirmé que le dynamisme que vit le Maroc au niveau de son expérience démocratique est un choix irréversible et répond à la volonté de l’ensemble des composantes de la société. Cette expérience se poursuivra avec les échéances de septembre prochain, a-t-il ajouté, puisque toutes les ressources seront mobilisées en vue de consolider la démocratie, conformément aux hautes instructions de SM le Roi VI.
Evoquant les conséquences des attentats du 11 septembre, M. Aujjar a indiqué que le terrorisme reste sans identité et sans patrie, tout en appelant à éviter tout amalgame entre islam et terrorisme. «L’Islam, a-t-il dit, est une religion basée sur la tolérance, la paix, la liberté et le dialogue.
Bien entendu, alors même que certains organes de presse occidentaux s’attendaient à des réactions de sympathie avec les acteurs des attentats terroristes qui ont secoué les Etats-Unis d’Amérique, au Maroc, la vigilance des acteurs politiques était de mise. En dépit de certaines réticences observées à l’égard de cette grande puissance, particulièrement au vu de ses positions pro-israéliennes, les partis politiques, toutes tendances confondues, ont condamné ces attentats et exprimé leur solidarité avec les victimes du 11 septembre.
Cependant, les frappes aériennes perpétrées à l’encontre de l’Afghanistan ont suscité quelques réactions ; et ce, d’autant plus que la gestion de cette crise, par les USA, s’est faite conformément aux méthodes classiques.
Ceci étant, pour Mme Charlette le Maroc demeure un pays d’ouverture, de démocratie et de tolérance. La responsable américaine a, par ailleurs, salué les développements que connaît ce pays en matière de démocratie, se déclarant confiante en ce processus.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *