La déperdition scolaire, une entrave à la charte de l’éducation

La secrétaire d’Etat chargée de l’Enseignement scolaire, Latifa El Abida, qui répondait mercredi, à une question orale à la Chambre des représentants sur «la problématique de la déperdition scolaire», a souligné que le ministère œuvre à la mobilisation de l’ensemble des moyens en vue de lutter contre ce phénomène, à travers l’adoption de nouvelles approches. Le phénomène, qui touche 350.000 enfants par an, entrave la généralisation de la scolarisation pour les moins de 15 ans. Mme El Abida a rappelé que le ministère a mis en oeuvre plusieurs dispositions, à différents niveaux, pour lutter contre toutes les formes de déperdition scolaire dans les différents cycles de l’enseignement et le maintien, le plus longtemps possible, des élèves au sein des structures scolaires.
La secrétaire d’Etat chargée de l’Enseignement scolaire a précisé que ces mesures concernent la dynamisation de la vie scolaire par des initiatives qui s’inscrivent dans le cadre d’une démarche interactive entre l’établissement scolaire et la société, le renforcement du soutien éducatif pour les élèves ayant des difficultés scolaires, l’amélioration de la qualité de la scolarité ainsi que la dynamisation de l’action des instances d’inspection. Il est également prévu la création de cellules de veille pour le suivi et l’évaluation des résultats en matière de soutien éducatif. Ces mesures concernent également, la création de centres d’écoute pour le soutien psychologique des élèves, en particulier ceux ayant des difficultés scolaires, la prise de mesures pour la lutte contre le phénomène du sureffectif scolaire, l’amélioration des cantines scolaires et des conditions d’accueil dans les internats ainsi que la valorisation des bourses accordées aux élèves résidant dans les internats et l’accroissement du nombre des bénéficiaires des services sociaux des Maisons de l’étudiant. Mme El Abida a souligné que près de 30.000 élèves ont résidé dans 326 maisons d’étudiant au titre de l’année scolaire précédente, dont la majorité sont originaires du milieu rural. Les mesures ont également concerné l’organisation du transport scolaire public en milieu rural. Le ministère a procédé au cours des trois dernières années à la remise de 50 bus au profit des délégations qui connaissent le plus grand taux de déperdition scolaire.  Il est aussi prévu  l’accélération du rythme de réalisation des projets de construction des établissements scolaires et la bonne utilisation des salles de cours valables et des ressources humaines disponibles, a fait savoir Mme El Abida, soulignant que 99 lycées collèges ont été construits au titre de l’année scolaire 2007-2008 au niveau national, dont 73 en milieu rural, outre une enveloppe de 510 millions DH destinée à l’entretien, le ravalement et l’équipement des établissements scolaires.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *