La dictée en arabe dans les écoles françaises

La dictée en arabe dans les écoles françaises

La dictée en arabe était à l’honneur, lundi soir à Casablanca, à l’occasion de la remise des prix aux élèves lauréats du «Concours de dictée arabe 2010», organisé pour la 3ème année consécutive dans les écoles françaises de la région du Grand Casablanca. Initié par l’Union des conseils de parents d’élèves (UCPE), en collaboration avec le Centre d’études arabes relevant du Service de coopération et d’action culturelle de l’ambassade de France à Rabat, ce concours vise à inciter les élèves à l’écriture sans faute, à faire plus d’efforts pour se perfectionner en langue arabe et à s’ouvrir davantage sur la culture marocaine.Autour du thème du «Printemps de la dictée», retenu pour cette édition, responsables d’écoles françaises, corps professoral, élèves et familles se sont retrouvés dans une ambiance conviviale à la bibliothèque de la Fondation du Roi Abdul Aziz Al Saoud, le temps de la cérémonie de remise de dictionnaires et de romans en arabe aux élèves lauréats, outre un diplôme, en signe d’encouragement pour davantage d’intérêt à la langue arabe. Ce concours, devenu un évènement annuel depuis 2007 et auquel prennent part les élèves de différents niveaux (CE2-Terminale), vise la promotion de la langue arabe et de la culture marocaine et la valorisation de l’enseignement de l’arabe dans les établissements français au Maroc, ont notamment souligné les organisateurs. Après s’être félicités du niveau atteint par les élèves en arabe et de la qualité de l’enseignement dispensé, ils ont fait remarquer que l’enseignement de la langue arabe permet également aux élèves de s’intéresser davantage à l’histoire et au patrimoine culturel du Maroc. Du fait que la langue constitue le vecteur de la culture et véhicule des valeurs culturelles et sociétales, l’enseignement de la langue arabe permet aussi aux élèves marocains un échange et un partage des valeurs du pays et de sa culture avec leurs homologues français et d’autres nationalités, a-t-on également relevé.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *