La digitalisation : Une nécessité stratégique pour les Caisses de retraite

La digitalisation : Une nécessité stratégique pour les Caisses de retraite

La CNSS a ouvert le bal en 2003 avec le portail Damancom

S’agissant du portail télé-déclaratif au Maroc «Damancom», le rapport d’activité du régime général de la CNSS au titre de l’année 2018 avait révélé que le nombre d’affiliés adhérents au portail a augmenté de 20% par rapport à 2017.

Les organismes de retraite sont amenés aujourd’hui à renforcer davantage leur performance et développer la qualité de leurs services. Cet objectif ne peut être atteint qu’à travers de profondes mutations organisationnelles et technologiques et en mettant en place des stratégies constamment repensées et réajustées en rupture avec toute forme de pratique traditionnelle. Ainsi, la transformation digitale constitue à ce titre un levier fondamental pour réussir ce défi. En matière de digitalisation, c’est la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) qui a ouvert le bal en 2003.

Afin de gagner en productivité, réduire les coûts de traitement et simplifier la relation avec ses assurés et affiliés, la CNSS s’est lancée depuis 2003 dans une stratégie de dématérialisation de sa relation avec ses clients. Plusieurs e-services ont ainsi été créés au profit de ses clients qu’ils soient affiliés (entreprises), assurés (salariés) ou autres partenaires (prestataires de soins). S’agissant du portail télé-déclaratif au Maroc «Damancom», le rapport d’activité du régime général de la CNSS au titre de l’année 2018 avait révélé que le nombre d’affiliés adhérents au portail a augmenté de 20% par rapport à 2017. Leur nombre s’est chiffré à 162.837 affiliés télé-déclarants en 2018. Pour leur part, le nombre des salariés télé-déclarés s’est chiffré à 2,95 millions en 2018. La masse salariale télé-déclarée représente 98% de la masse salariale totale. La CNSS avait également précisé dans son rapport que 96% des salariés sont déclarés via Damancom.

Pour ce qui est du télépaiement, le nombre d’affiliés s’est élevé à 86.563 contre 62.040 en 2017, soit une augmentation de 40% en l’espace d’une année. Le montant des cotisations objet de télépaiement en 2018 est de 15,5 milliards DH contre 11,3 milliards DH en 2017, soit une hausse de 38%. Signalons par ailleurs que le portail des assurés et l’application mobile « Ma CNSS» connaissent un véritable succès. A travers ces outils, la CNSS offre plusieurs services gratuits, sécurisés, 100% dématérialisés et disponibles 24/24 et 7/j/7, à savoir : le récapitulatif de la carrière déclarée à la CNSS, l’état de traitement des dossiers (AMO, pensions, allocations familiales, indemnité pour perte d’emploi…), une authentification sécurisée, consultation de l’historique complet des attestations de salaires (portail), simulation de la pension de retraite, téléchargement de l’attestation de déclaration de salaire. Mensuellement, près de 42.000 assurés utilisent le portail pour consulter leur situation et suivre leurs dossiers.

L’application « Ma CNSS» est numéro 1 au Maroc avec plus de 5,6 millions de téléchargements. Quelque 350.000 assurés l’utilisent régulièrement. Il faut aussi signaler que dans le cadre de la poursuite de sa stratégie de digitalisation et de dématérialisation, la Caisse a depuis le 1er janvier 2019 dématérialisé l’obtention des attestations de déclaration de salaire ou encore celle des perceptions de pensions dont les assurés ont besoin au niveau des différents départements.

Tous les documents sont téléchargeables directement du portail de la CNSS. Ainsi, l’assuré dispose d’un identifiant qui lui permet d’accéder à un compte individuel sur le site, formuler sa demande et télécharger les documents dont il a besoin. Cette mesure permet aux assurés d’économiser du temps mais aussi les frais de déplacement.

La CMR finalise sa stratégie digitale

De son côté, la Caisse marocaine des retraites (CMR) avait annoncé en novembre 2019 la finalisation de sa stratégie de transformation digitale pour la période 2020-2024, élaborée sur la base d’une étude réalisée par un cabinet de conseil spécialisé en stratégie. Ainsi, la stratégie de transformation digitale de la CMR repose sur 4 axes majeurs, à savoir : l’automatisation avancée des processus et fonctions de la chaîne de valeur, l’évolution maîtrisée vers l’intelligence artificielle, la dématérialisation et les parcours 100% numériques et l’omnicanal et la relation clients phygitale.

Pour mettre en place cette stratégie, la CMR a fait appel à un cabinet de conseil spécialisé en stratégie, organisation et gouvernance d’entreprise, qui a adopté une démarche inspirée des pratiques de planification stratégique et opérationnelle. La Caisse s’est également appuyée sur un benchmark terrain auprès de plusieurs organisations, notamment GIP France, France Connect et la Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV). Il faut aussi noter que la Caisse avait procédé le mois dernier au lancement d’une nouvelle plate-forme e-retraite qui constituera une interface d’échange avec les partenaires employeurs et permettra de réduire les délais de traitement des dossiers des pensions des intéressés et de leurs ayants droit. En effet, cette nouvelle plate-forme dédiée à la retraite permettra de développer davantage la transparence avec les employeurs à travers une meilleure traçabilité des échanges et un suivi en temps réel des traitements des dossiers par les employeurs et les usagers. Grâce à ce projet, les délais de traitement des dossiers de pensions des intéressés et de leurs ayants droit seront réduits et mieux maîtrisés permettant de garantir au maximum une continuité de paiement entre le dernier salaire et la pension sachant que le taux de continuité dépasse aujourd’hui les 95%.

La CIMR innove dans la digitalisation de la retraite

La Caisse interprofessionnelle marocaine de retraite (CIMR) a franchi un grand pas en matière de digitalisation en mettant en place pour la première fois au Maroc la technologie de la reconnaissance faciale au service de ses allocataires. L’application «CIMR Dialcom» permet ainsi d’attester de sa vie grâce à la reconnaissance faciale, ce qui permet d’ éviter les déplacements physiques des pensionnaires au niveau de la banque pour l’activation de leur carte «Rahati» ou l’envoi de leur certificat de vie. Téléchargeable sur Google Play et App Store, l’application permet notamment aux allocataires d’assurer la régularité du paiement des pensions. Ses usagers pourront aussi consulter leurs paiements, faire des modifications de coordonnées ainsi que d’autres changements.

Il faut rappeler qu’en 2016, la Caisse avait entamé une nouvelle phase dans sa stratégie digitale en se lançant sur les réseaux sociaux. L’objectif était de s’ouvrir sur de nouveaux publics, notamment la génération hyper-connectée des jeunes actifs.

La CIMR permet à ses différents bénéficiaires d’effectuer sans se déplacer un ensemble de démarches à travers le portail de la caisse, comme la consultation en ligne du compte personnel, la déclaration des salaires, la liquidation des pensions, le paiement des cotisations, le rappel et l’annulation des déclarations de salaires.

La CDG met le paquet sur les e-services

Conscient de l’importance du digital, le pôle Prévoyance de la CDG a mis en place une panoplie de e-services dédiés aux affiliés, adhérents et bénéficiaires comme la gestion des réclamations, la gestion des demandes d’information, la télé-déclaration, la télé-affiliation, la prise de RDV en ligne…

Ce chantier digital a connu en 2017 un saut qualitatif important, par la mise en place d’un nouveau palier de télé-services à très forte valeur ajoutée comme la possibilité de suivre via les deux sites web et de manière fiable et détaillée l’état de traitement de l’ensemble de dossiers, documents, réclamations et demandes d’information et ce depuis le dépôt jusqu’à la finalisation du traitement.

Récemment CDG Prévoyance a présenté sa nouvelle plateforme de la e-déclaration pour le RCAR à ses adhérents. Il s’agit d’e-service simple d’utilisation qui offre de nombreuses fonctionnalités censées faciliter «des actions structurantes et d’assurer une digitalisation totale des processus déclaratifs des droits au Régime». L’application permet trois catégories de services, à savoir des services de traitement (déclarations principales et complémentaires, régularisation des déclarations…), des services de suivi ainsi que des services d’assistance (fiabilisation des déclarations des affiliés proches de l’âge de la retraite).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *