La directrice de CSA-TMO défend le sondage

«On ne peut pas dénoncer les résultats d’un sondage réalisé avec précision». C’est Dominique Joxe, la directrice de l’Institut de sondage CSA-TMO qui l’affirme. Avec en toile de fond, le sondage réalisé par cette boîte. Et dont les résultats ont montré que 80 % des Marocains se désintéressent de la chose politique. Des résultats qui n’avaient pas eu l’heur de plaire à certains de nos confrères, qui avaient alors tiré à boulets rouges sur cette opération réalisée par cette boîte spécialisée. Mme Joxe a souligné qu’il s’agit de faire une remarque très importante, à savoir que la probabilité ou marge d’erreur du sondage commandé par l’Association Maroc 2020 ne dépasse pas les 5%. Un travail qui a été fait sur le terrain entre le 1er et 13 septembre. « Pour garantir le travail sur le terrain, nous avons mis en place un contrôleur pour trois interviewers», a ajouté Mme Joxe dans un entretien publié lundi par notre confrère « Al Ahdath Al Maghribiya ». Un entretien dans lequel elle raconte, par le menu détail, toutes les mesures et précautions prises pour la réalisation de ce travail. Des mesures qui correspondent aux critères et aux normes en vigueur dans la maison mère, la CSA, qui a une expérience de trente années dans ce domaine. La directrice de CSA-TMO a ensuite souligné que « le problème qui se pose pour les personnes qui critiquent ce sondage c’est qu’il faut qu’elles sachent que le sondage ne fait que véhiculer l’image que se font les citoyens de l’action gouvernementale et de la politique dans leur pays. Quoi qu’il en soit, a-t-elle conclu, « ce sondage (…) ne dit pas que la politique au Maroc est comme ceci ou cela , mais il reflète plutôt l’idée que se font les gens de l’action du gouvernement ».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *