La disponibilité du Maroc

Des réunions ont eu lieu entre les parlementaires italiens et le gouverneur chargé de la coordination avec la minurso, M. Hamid Chabar, le wali de la région de Laâyoune-Boujdour-Sakia al Hamra, M. Abdellatif Guerraoui, en présence de plusieurs chioukhs, d’observateurs de l’opération d’identification, de ralliés et d’élus.
Au cours de la réunion avec M. Chabar, le président de la commission des affaires étrangères et communautaires à la chambre italienne des députés, M. Selva Gustavo (alliance nationale), a mis en exergue l’importance que revêt la contribution à la recherche d’une solution définitive à la question du Sahara. Les importantes informations fournies à la délégation italienne seront appréciées à leur juste valeur ajoute le député italien. Il a également souligné le rôle que joue l’Italie dans la région du bassin méditerranéen, rappelant à cet égard les liens culturels, historiques, sociaux et politiques existant entre le Maroc et l’Italie ainsi que les valeurs de paix, de liberté et de démocratie que partagent les deux pays.
M. Fiorello Provera président de la commission des Affaires étrangères et de l’immigration au Sénat italien, a indiqué de son côté que cette visite a pour objectif de prendre contact avec les représentants de la minurso et de recueillir des informations sur les derniers développements de la question du Sahara. Selon M.Provera, les informations recueillies vont permettre à la délégation italienne d’avoir une vision claire concernant la question du Sahara et de prendre une position à ce sujet.
En plus de l’examen des dossiers du Sahara et de l’émigration, cette visite porte également sur l’examen des relations de coopération entre l’Italie au Maroc. Quant au sénateur Giulio Andreotti, il a mis l’accent sur l’importance du dialogue pour parvenir à une solution politique garantissant la stabilité dans la région.
Lors de cette rencontre tenue en présence de plusieurs chioukhs, observateurs de l’opération d’identification, de représentants des victimes de la torture dans les camps de Tindouf, des mères des séquestrés et des enfants dans les camps de Lahmada, M. Chabar a fait un exposé sur la question de l’intégrité territoriale du Maroc. Il a indiqué que les obstacles dressés par les séparatistes ont fait échouer le plan de règlement dans son ensemble.
M Chabar a rappelé les derniers développements du conflit artificiel du Sahara, soulignant la volonté du Maroc qui a répondu favorablement à la demande de l’ONU, pour la recherche de solutions alternatives au plan de règlement. Le Maroc a présenté lors de la réunion de Berlin en septembre 2000, des propositions exprimant sa disponibilité à engager un dialogue franc et transparent, dans le cadre de la souveraineté totale du royaume sur ses provinces du sud.
La disponibilité du Maroc à cet égard n’a jamais été mise en cause. Rabat a accepté les propositions de M. James Baker, envoyé spécial du Secrétaire général de l’ONU pour le Sahara, contenues dans le rapport onusien du 20 juin 2001, comme base de négociations.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *