La faim : La FAO tire la sonnette d’alarme

«Si rien n’est entrepris, plus de 600 millions de personnes n’auront pas accès à la nourriture d’ici 2015 », a déclaré le directeur général de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), Jaques Diouf, mercredi dernier lors d’une conférence de presse à Dakar. M. Diouf, qui a dressé un tableau peu reluisant de la situation alimentaire mondiale, a affirmé que chaque année environ six millions d’enfants meurent de faim dans le monde alors que la production mondiale de céréales enregistre actuellement une baisse de soixante millions de tonnes.
Et d’ajouter que la situation pourrait s’aggraver davantage pour la population mondiale qui passera de six milliards à huit milliards d’âmes en 2015, précisant que ce sont les populations d’Afrique et d’une partie de l’Asie qui demeurent les plus affectées par la faim.
Pour atténuer les souffrances des populations touchées par le fléau, le responsable de la FAO estime qu’il «est urgent» que la communauté internationale se mobilise et intensifie les efforts pour relancer la production agricole. Dans ce cadre, M. Diouf a indiqué que les 2/5 de l’aide apportée par le Programme alimentaire mondial (PAM) sont destinés à l’Afrique. Un continent dont 70 % de ses pauvres vivent en milieu rural. Le développement de l’agriculture demeure la priorité des priorités pour le continent africain, a-t-il dit.
La FAO, en collaboration avec le Nouveau Partenariat pour le Développement de l’Afrique (NEPAD), a élaboré un programme détaillé pour le développement de l’Agriculture africaine. Le financement de ce programme pour la période 2002-2005 est estimé à 251 milliards de dollars, soit 17,9 milliards de dollars par an.
Il faut dire que la sécurité alimentaire est essentiellement une question d’accès à la nourriture, qu’on produise sa propre nourriture ou qu’on l’achète. Et pour bénéficier de cet accès, les populations doivent, soit avoir une source fiable de revenus, soit être capables d’acquérir les aliments dont elles ont besoin en les produisant. Et qui dit source fiable de revenus, dit, en d’autres termes, un accès à une large gamme de facteurs tels que l’emploi ou les occasions d’affaires; la santé, l’instruction et d’autres caractéristiques qui accroissent la productivité.
Les ménages bénéficient d’une sécurité alimentaire, lorsqu’ils ont accès toute l’année à la quantité et au choix d’aliments sains dont a besoin leur famille pour mener une vie active et saine.
La sécurité alimentaire prend donc trois dimensions essentielles. Il s’agit de la disponibilité alimentaire, l’accès à la nourriture et l’utilisation de celle-ci.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *