La famille Ben Brik dément l’amélioration des conditions de sa détention

La famille Ben Brik dément l’amélioration des conditions de sa détention

La famille du journaliste tunisien Taoufik Ben Brik incarcéré dans la prison de Siliana, à 130 km de Tunis, a démenti, samedi, les informations en provenance de Paris selon lesquelles les conditions de détention du dissident se sont améliorées.
Dans un communiqué transmis à l’Associated Press, son épouse, Azza Zarrad, ses sœurs et frères s’inscrivent en faux contre les propos tenus vendredi par le porte-parole du Quai d’Orsay. Se référant à des «contacts avec sa famille», Bernard Valero avait fait état d’une «amélioration des conditions de détention de M. Ben Brik en ce qui concerne les droits de visite et le suivi médical».
La famille du détenu affirme n’avoir jamais été contactée par aucune partie étrangère et déclare n’avoir jamais soutenu que les conditions de détention de Taoufik Ben Brik se sont améliorées en ce qui concerne les droits de visite et le suivi médical.
Le communiqué dénonce, en revanche, «des conditions et menaces indécentes» lors de visites de membres de la famille et déplore qu’aucun avocat n’ait pu rendre visite à Taoufik depuis le 24 novembre, et ce malgré les autorisations officielles signées par le procureur général.
Les autorités avancent de leur côté que le journaliste suit le traitement médical qui lui est prescrit et que son état de santé est normal et ne nécessite pas une prise en charge en milieu hospitalier.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *