La famine aggravée par le Sida en Afrique

Le sida continue de faire des ravages dans le monde. 42 millions de personnes vivent aujourd’hui avec le VIH, 5 millions ont été nouvellement infectées en 2002, et 3,1 millions de personnes ont été tuées cette année par le SIDA, indique un rapport de l’ONUsida. En Afrique subsaharienne, environ 3,5 millions de nouvelles infections se sont produites en 2002, et 2,4 millions d’Africains sont morts de la maladie.
En Asie, 7,2 millions de personnes vivent maintenant avec le VIH. Le rapport indique que sept millions de travailleurs agricoles dans 25 pays africains sont morts du SIDA depuis 1985. La même source relève par ailleurs comment la consommation de drogues injectables est le principal mode de transmission du VIH en Europe orientale, ainsi que dans plusieurs pays d’Asie, du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord.
L’Indonésie, où la consommation de drogues injectables était virtuellement inconnue il y a 10 ans, voit une brusque augmentation de la consommation de drogues injectables, et avec elle, le risque d’une épidémie majeure de SIDA. Ce pays compte aujourd’hui quelques 200.000 consommateurs de drogues injectables, et les taux d’infection à VIH montent en flèche parmi ces derniers. Le rapport OMS/ONUSIDA identifie plusieurs réussites dans la lutte contre le SIDA. Ainsi, des données émanant de l’Afrique du Sud et de l’Ethiopie montrent que les campagnes de sensibilisation et les programmes de prévention qui ont été lancés au cours de ces dernières années commencent à porter leurs fruits, particulièrement parmi les jeunes.
En Afrique du Sud, le nombre de femmes enceintes de moins de 20 ans qui sont séropositives est tombé à 15,4 % en 2001, contre 21 % en 1998. L’ONUSIDA estime que la mise sur pied de programmes de prévention et de prise en charge dans les pays à faible et moyen revenus exigera 10,5 milliards de dollars d’ici à 2005.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *