La fête inachevée des députés islamistes

Le Parti de la justice et du développement est satisfait des résultats du scrutin du 27 septembre et considère ce dernier comme un pas sur la voie de la consécration de la pratique démocratique. Mais en même temps, il estime ce score comme un étant un signal fort adressé de la part de la population aux pouvoirs publics leur indiquant les voies à emprunter.
«Le scrutin du 27 septembre dernier pour l’élection des membres de la Chambre des représentants est un pas sur la voie de la consécration de la pratique démocratique dans notre pays», a annoncé la direction de ce parti.
Dans un communiqué, le Secrétariat général du PJD estime que ce scrutin a été un important maillon pour consacrer le respect de la volonté du peuple, restaurer sa confiance et l’associer dans la responsabilité de l’édification d’un Maroc nouveau, et pour consolider la participation de la femme, soulignant qu’il était souhaitable que cette occasion soit une rupture définitive avec les pratiques frauduleuses et l’achat des consciences.
En enregistrant avec satisfaction cette évolution positive, poursuit le communiqué, le PJD fait observer qu’un certain nombre d’irrégularités ont entaché le processus électoral et que le parti se réserve le droit de recours constitutionnel en la matière, tout en continuant à appeler à la poursuite de la réforme du système électoral.
Revenant sur le score remporté lors du scrutin du 27 septembre, le PJD considère qu’il s’agit-là d’un message fort, à travers lequel le peuple marocain a exprimé son attachement à l’identité musulmane et sa considération aux efforts du parti pour sa défense de ces valeurs et pour sa lutte contre toutes les formes de prévarication dans la gestion des affaires publiques.
Le PJD a remporté 42 sièges à la Chambre des représentants, dont six femmes.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *