La Fondation Zakoura au service de la femme en milieu rural

La Fondation Zakoura au service de la femme en milieu rural
La Fondation Zakoura, association marocaine reconnue d’utilité publique présidée par J. Belahrach, peut aisément se targuer aujourd’hui d’être une fondation de référence.

Depuis 1997 elle a fait du développement humain son cheval de bataille. Elle œuvre avec acharnement et dévotion dans ce sens depuis 1997 par le biais de l’éducation des enfants, l’employabilité des jeunes et l’autonomisation des femmes dans le milieu rural. 
 
Une stratégie qui va élargir le prisme d’intervention de la Fondation Zakoura dans une vision intégrée du développement local.
 
La Fondation est accompagnée par de nombreux partenaires institutionnels et des sociétés privées marocaines, ainsi que par des fondations internationales. Zakoura a par ailleurs plusieurs partenaires locaux ou des structures locales afin d’assurer la pérennité des  programmes mis en place (directions provinciales de l’éducation, communes rurales, associations locales, etc).
 
Pour les programmes spécifiques aux femmes, l’intense activité de la Fondation se décline à travers différents types de programmes répartis dans diverses régions du Maroc. L’objectif étant de venir en aide à des femmes qui cherchent à bénéficier d’une part d’un accès à l’éducation et d’autre part avoir une autonomie économique et financière à travers des activités générant des revenus et leur permettant d’améliorer seules leur niveau de vie en exploitant leurs potentiels.
 
Les projets de la Fondation sont menés soit par ses propres moyens ou par de jeunes bénévoles que la Fondation accompagne par un soutien opérationnel et financier.
 
Par exemple, concernant l’axe éducation, il existe deux types de programmes. Le premier est lié à l’alphabétisation et le second à l’éducation parentale. Le programme d’alphabétisation communautaire est étalé sur 13 mois et permet aux femmes des villages d’apprendre à lire et à écrire avec en plus des séances de sensibilisation à l’hygiène et à la santé. A noter que 80 000 femmes ont déjà bénéficié de ce programme depuis l’année 2000 et actuellement une dizaine de programmes sont en cours pour près de 500 bénéficiaires.
Quant au programme d’éducation parentale, il est étalé sur 11 mois et est destiné aux mamans des enfants préscolarisés à la Fondation Zakoura. Aujourd’hui, la Fondation dispose de plus d’une quarantaine de programmes en cours sachant que plus de 1000 bénéficiaires ont profité de ce programme depuis 2016.
Ces programmes sont menés à bien respectivement par M. Mohammed Maazouz et Mme Ghita Kadiri qui font partie des personnes engagées auprès de la Fondation sur le volet éducation.
 
Pour ce qui est de l’axe autonomisation des femmes, la Fondation veille à accompagner des projets divers et variés allant de la création de coopératives classiques au développement de jeunes start-up plus modernes avec un seul et même objectif : supporter le Women’s Empowerment.
 
Nous pouvons citer comme exemple la création de deux coopératives, l’une à Ain Harrouda pour l’Art et la cuisine, et la coopérative Adira située à Mohammédia, qui est née d’un projet de formation et d’insertion professionnelle des jeunes déscolarisés des quartiers périphériques de Mohammédia.
En complément de ces projets de coopératives, il existe des programmes de formation des femmes sur un métier déterminé leur permettant de s’assurer une indépendance financière.
 
Enfin, parmi les start-up soutenues par la Fondation, on retrouve une start-up spécialisée en production de Quinoa par une coopérative de huit femmes dans la région de Chichaoua près de Marrakech. Initié il y a 2 ans, le projet arrive aujourd’hui en phase finale, le Quinoa ayant enregistré sa première production au cours d’octobre 2017. Là il faut souligner que le process de Quinoa nécessite une opération de lavage assez fastidieuse à la main…C’est ainsi que la Fondation Zakoura a accompagné cette coopérative par le financement d’une machine spécifique facilitant donc le travail pour ces femmes.
 
Ces projets relevant du développement de l’entreprenariat féminin ont été menés par des personnes ayant pu compter sur la Fondation. Ainsi en est-il pour le premier projet de coopératives mené par M. Mohammed Zaari qui en plus du soutien de la Fondation Zakoura a bénéficié du soutien de la Fondation Belazu (UK) et la Principauté de Monaco.
Pour le projet Quinoa, c’est Mlle Imane El Majidi qui s’en est chargé. Elle a sollicité la Fondation Zakoura dans le cadre de sa recherche de financement  pour la start up et qui a été accompagnée par l’expert de Quinoa au Maroc, Dr Redouane Choukr-Allah de l’institut agronomique et vétérinaire Hassan II de Rabat.
 
L’ensemble de ces projets soutenus par la Fondation Zakoura traduisent la forte implication  de cette institution qui œuvre pour l’insertion économique et sociale de femmes en les accompagnant pour en faire des femmes citoyennes au vrai sens du terme, éduquées, émancipées et indépendantes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *