La formation s’adapte aux nécessités du marché

La formation s’adapte aux nécessités du marché

Les travaux des premières Assises nationales de la formation professionnelle ont eu lieu, du 31 octobre au 1er novembre à Rabat. C’était un succès de l’avis des professionnels et une occasion de faire le bilan des réalisations du système de la Formation professionnelle en conformité avec les dispositions de la Charte nationale pour l’éducation et la formation.
Les travaux de ces Assises ont permis, en effet, de déceler les insuffisances et de se concerter sur les leviers d’action pour le futur. C’était aussi une occasion de rappeler que la stratégie poursuivie par le Maroc depuis 2000 a réussi à atteindre les objectifs avant la date prévue. Lors de cette manifestation, les organisateurs ont rappelé que le gouvernement a alloué une enveloppe budgétaire de 5 millions de dirhams dans le cadre de la loi des Finances 2007 et de 10 millions en l’an 2008 au titre de sa contribution au secteur de la Formation professionnelle dans les établissements accrédités pour certaines formations professionnelles relatives aux filières de techniciens spécialisés et qui sont prioritaires pour l’économie nationale.
La Formation professionnelle connaît un engouement de plus en plus fort de la part des jeunes. Pour satisfaire ces besoins et pour s’adapter aux grandes mutations économiques, l’Etat a entrepris d’importants projets et procédé à la création de nouveaux établissements de formation professionnelle et la mise en marche de nouvelles filières. La définition des filières de la formation suit un processus dynamique adapté à l’évolution des exigences des secteurs économiques. L’OFPPT travaille en collaboration avec les opérateurs du secteur privé pour la promotion du secteur. D’après les dernières données fournies par l’OFPPT, il y a une forte demande de la part des jeunes dans plusieurs filières dont celles du secteur tertiaire. Dans ce sens, le privé a permis, d’assurer la formation de 35 % des lauréats durant la période 2003-2006. Ce qui  lui a permis de dépasser les objectifs tracés dans le cadre de la Charte nationale de l’éducation et de la formation professionnelle.
Pour l’amélioration de la qualité de la formation professionnelle, l’Etat a tenu à mettre en place un système d’accréditation permettant aux écoles privées d’organiser des examens pour les stagiaires et leur accorder des diplômes reconnus par l’Etat. 
Le premier opérateur de formation professionnelle, l’OFPPT, compte  actuellement, 245 établissements accueillant 142000 stagiaires. Les taux d’insertion de ses lauréats varient entre 75% et 100%. Son principal objectif : accompagner les programmes élaborés par les pouvoirs publics. A titre d’exemple, il est chargé de former 72000 étudiants dans le tourisme à l’horizon 2012.
En raison du caractère stratégique de ces programmes, l’offshorring, les NTIC, le tourisme, l’automobile, l’aéronautique, le transport l’agroalimentaire, le BTP sont considérés comme des secteurs prioritaires. Dans le cadre de ces projets,  l’OFPPT assure le tiers des besoins en formation dans les métiers de l’assurance, de la comptabilité, de la finance, des NTIC… A cet effet, il s’est doté d’un complexe de formation aux métiers de l’offshoring et des technologies de l’information (CFMOTI). Situé sur la nouvelle zone Casa Shore, cet établissement a pour objectif de former des diplômés des niveaux bac + 2 et bac + 4.
L’OFPPT a également mis en place un cursus de formation destiné à répondre aux besoins de l’industrie aéronautique qui connaît une forte croissance. Pour le renforcement de la formation qui lui est dédiée, l’Office a lancé un programme en partenariat avec les professionnels de ce secteur ; en l’occurrence le Gimas, la RAM et l’Union des industries métalliques et métallurgiques.

Les besoins en formation pour le plan Emergence
Le secteur de la formation professionnelle est un facteur essentiel pour la réussite du  plan Emergence.  Pour répondre à ses besoins en matière d’emploi, l’OFPPT a créé cette année 27 nouveaux établissements dont 8 dédiés au tourisme et 6 aux NTIC à travers le Royaume. Voici la liste des secteurs liés au plan Emergence et qui ont recours à l’Office pour satisfaire leur demande en ressources qualifiées.
1. Offshoring : formation du tiers des besoins
2. Agroalimentaire : création d’un complexe
3. Electronique : plus de 3200 stagiaires sur 29 sites
4. Automobile : plus de 11000 stagiaires sur 120 sites
5. Aéronautique : lancement d’un programme en partenariat avec les professionnels (GIMAS), la RAM et l’UIMM (France).

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *