La France honore la femme marocaine

La France honore la femme marocaine

La France a honoré la femme marocaine en la personne de trois Marocaines auxquelles elle a décerné la Légion d’Honneur. Il s’agit de Mmes Amina Benkhadra, directrice générale de l’Office national de recherches et d’exploitations pétrolières (ONAREP), Hakima Himmich, présidente de l’Association de lutte contre le sida (ALCS) et chef du service des maladies infectieuses au CHU Ibn Rochd de Casablanca et Najat M’jid, présidente de l’Association Bayti. Ces trois militantes de la société civile et du monde des affaires se sont vues remettre les insignes de la Légion d’Honneur par l’ambassadeur de France au Maroc, Frédéric Grasset, lors d’une cérémonie organisée en début de semaine à Rabat et à laquelle ont pris part plusieurs personnalités marocaines et françaises, notamment Mohamed Kabbaj, conseiller de SM le Roi Mohammed VI. La distinction de ces trois femmes qui font beaucoup parler d’elles au Maroc entre dans le cadre de la semaine consacrée par l’ambassade de France au thème de la femme. Une semaine qui a connu l’organisation de plusieurs autres manifestations dont la plus importante est un colloque «Identité et différence des femmes» qui s’est tenu du 3 au 6 décembre courant à Rabat. Par cette distinction, la France a tenu à mettre en exergue les qualités humaines et professionnelles de ces trois femmes qui «représentent, selon Frédérix Grasset, les symboles de la société, à savoir la terre, la santé et l’enfance». Le diplomate français s’est longuement attardé sur le parcours professionnel des trois femmes et mis en relief leur combat, leur engagement et leurs activités inlassables, chacune dans son domaine, en vue de contribuer au développement économique et social du Royaume. L’élément le plus important dans la carrière de ces trois femmes militantes et femmes d’affaires n’est autre que leur contribution au rayonnement de l’image du Maroc. Une carrière qui «représente le chemin de réforme et de rénovation emprunté par le Maroc», estime l’ambassadeur. Toutes émues, les femmes honorées n’ont pas omis d’exprimer leur reconnaissance pour la France et leur fierté d’être décorées de la Légion d’Honneur française. Pour elles, cette distinction certes symbolique, conforte et appuie une dynamique interne qui est l’une des plus fondamentales pour la stimulation du développement économique, social et culturel du Maroc. Elle n’ont pas hésité à mettre leur décoration dans un contexte plus général, celui de l’émergence du quotient féminin dans une modernité active et reconnue, et du succès des femmes dans tous les domaines et dans tous les champs d’activité. Un contexte marqué surtout par la Haute sollicitude dont SM le Roi Mohammed VI entoure la femme au Maroc et la détermination du Souverain d’accorder aux femmes la place qu’elles méritent. « C’est d’abord une volonté royale qui a fait que nous avons été quelques femmes à accéder à des hauts postes de responsabilité », s’est réjouie Amina Benkhadra. Enfin, les trois dames honorées ont été unanimes à affirmer que cette distinction constitue un message de reconnaissance de la richesse et de la profondeur des liens qui unissent le Maroc et la France et de l’intense coopération qui en découle.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *