La France partage l’inquiétude du Maroc au sujet d’Al Qods

La France «inquiète» comme le Maroc au sujet d’Al Qods. Dans un message adressé à SM le Roi Mohammed VI, le président français Nicolas Sarkozy a affirmé «partager l’inquiétude» du Souverain au sujet de Jérusalem. Le président français a souligné que son pays «s’oppose à toute action qui préjugerait du résultat des négociations sur le statut final ou qui porterait atteinte au processus de paix en cours». Il a indiqué que «les activités de colonisation constituent un obstacle sur le chemin de la paix et la France, tout comme l’Union européenne, s’est prononcée pour le gel complet de la colonisation dans l’ensemble des territoires palestiniens, y compris Jérusalem-Est». «Comme je l’ai dit à la Knesset en juin, a-t-il ajouté, il ne peut y avoir de paix qui exclurait Jérusalem, qui a vocation à devenir la capitale de deux Etats, Israël et la Palestine». M. Sarkozy a annoncé que «la France entend poursuivre ses efforts en vue de la paix dans la région», affirmant qu’il est «particulièrement attentif au respect de l’intégrité de Jérusalem, ville trois fois sainte». Le message du président français vient en réponse à une précédente lettre de SM le Roi, envoyée le 27 octobre dernier, en sa qualité de Président du Comité Al Qods, qui relève de l’Organisation de la conférence islamique (OCI). Dans son message royal, adressé également au SG de l’ONU Ban Ki-moon, au Pape Benoît XVI et aux membres permanents du Conseil de sécurité, le Souverain avait appelé à œuvrer pour stopper les travaux entrepris par Israël aux abords de la Mosquée Al Aqsa. «Le Souverain, tout en affirmant la nécessité du respect par Israël des résolutions des Nations unies relatives à Al Qods Acharif, à son statut juridique et à la préservation de son identité religieuse et civilisationnelle, condamne les travaux entrepris aux abords de la Mosquée Al Aqsa, et qui visent à dénaturer le cachet et les symboles islamiques et civilisationnels», selon un communiqué de la présidence du Comité Al Qods. «Ce qui a été entrepris précisément dans ce quartier donnera sans doute lieu à des complications qui ne serviront en rien la paix que nous appelons tous de nos vœux et pourrait avoir des conséquences fâcheuses, dont nul ne saurait prévoir la portée, ni les limites», a affirmé SM le Roi.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *