La garde civile espagnole arrête un algérien à Pamplona

La garde civile espagnole a annoncé, samedi, l’arrestation à Pamplona (Nord) d’un Algérien soupçonné de liens avec une organisation ayant des ramifications dans plusieurs pays européens et qui fournissait un appui logistique et financier à des cellules terroristes actives en Algérie. Le ressortissant algérien, Rabah Sennia, qui faisait l’objet d’un mandat d’arrêt européen lancé par les autorités italiennes, a été arrêté dans le cadre d’une opération menée conjointement par les polices espagnole, autrichienne, française et italienne, a indiqué la garde civile.
Au total dix personnes ont été arrêtées dans le cadre de cette opération, a indiqué la même source sans donner plus de précisions. L’Algérien, qui était recherché par la police italienne pour délit d’association de malfaiteurs et de fabrication de faux papiers d’identité, est soupçonné de faire partie d’un réseau installé en Italie, avec des ramifications en Autriche, Espagne, Grande-Bretagne et Suisse, dont l’objectif était d’obtenir de l’argent en Europe pour l’envoyer en Algérie afin de financer des activités islamistes. Il a été transféré à Madrid et mis à la disposition de l’Audience nationale, la plus haute juridiction pénale espagnole chargée des affaires du terrorisme, qui a ordonné sa mise en détention dans l’attente de son transfèrement vers l’Italie. Jeudi dernier, le ministère italien de l’Intérieur avait annoncé le démantèlement d’un groupe de faussaires algériens qui s’étaient constitués en cellule terroriste. Il s’agit d’un groupe significatif qui s’activait pour collecter des fonds destinés à financer des actes terroristes hors d’Italie, avait indiqué le ministre italien de l’Intérieur, Roberto Maroni dans une déclaration à la presse.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *