La gestion de l’hygiène alimentaire

Le Forum mondial des responsables de la sécurité sanitaire des aliments, organisé sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, avec la participation des représentants des ministères de l’Agriculture et de la Santé des pays membres de l’Organisation des Nations Unies pour l’Agriculture et l’Alimentation (FAO) et de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), a ouvert ses travaux lundi dernier à Marrakech. Lors de la séance d’ouverture, Thami El Khiari, ministre de la Santé, a souligné que cette manifestation est une opportunité pour l’échange d’informations, l’examen des problèmes liés à la sécurité sanitaire des aliments et la définition des insuffisances pour l’adoption d’une stratégie basée sur la portée scientifique de la question de la sécurité sanitaire des aliments qui revêt une importance capitale. Et de mettre l’accent sur la nécessité de la coordination des efforts aux niveaux national et international de la part des différents intervenants en la matière et de l’adoption de stratégies relatives à la sécurité sanitaire des aliments ayant pour fondement des données intégrées et durables.
Pour sa part, le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Ismaïl Alaoui, a relevé que la sécurité sanitaire des aliments est devenue une priorité majeure dans la stratégie des Etats et des organisations internationales.
Et de rappeler que cette question a été inscrite, lors du sommet du G-8 à Gênes, parmi les volets prioritaires à examiner à l’échelon mondial afin de créer notamment un cadre effectif pour une gestion des crises sanitaires fondée sur des données scientifiques.
Et de souligner que cette rencontre constitue une plate-forme pour les responsables de la sécurité sanitaire de plus de 150 pays d’exprimer leurs préoccupations et de confronter leurs expériences, leurs contraintes et leurs démarches.
M. Alaoui a également souligné, dans une allocution lue en son nom par le directeur de la direction de l’élevage, Ahmed Sbihi, le gouvernement marocain, conscient de l’importance stratégique de la sécurité sanitaire des aliments dans la protection de la santé des consommateurs, a engagé des réformes profondes et des dispositifs inhérents à la sécurité sanitaire.
Dans ce cadre, le ministre a cité la mise en place d’un réseau de laboratoires performants couvrant l’ensemble du territoire national et assurant l’essentiel de la gamme analytique nécessaire, d’un réseau de contrôle sanitaire unifié au niveau des postes frontaliers et le lancement d’un vaste programme de mise en place de l’auto-contrôle en amont des filières de production par l’introduction de techniques modernes.
Les participants à ce forum, qui devait clore ses travaux ce mercredi, devaient débattre, hier et aujourd’hui, sur les questions de l’amélioration de l’efficience et de la transparence des systèmes de sécurité sanitaire des aliments, les nouvelles méthodes et techniques d’inspection, les nouvelles approches du renforcement des capacités et de l’assistance technique et l’efficacité de la communication et des interactions entre les personnes chargées de l’évaluation de la sécurité sanitaire des aliments et les responsables de la gestion des risques.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *