La Grippe aviaire fait une autre victime

Des tests initiaux effectués sur un homme décédé la semaine dernière dans la capitale vietnamienne ont été positifs à la grippe aviaire, révélant donc le premier décès dû à la maladie depuis un mois au Vietnam, a-t-on annoncé jeudi de source médicale.
"Ces tests ont montré que cet homme de 58 ans et originaire du district de Soc Son, étaient positifs au virus mortel H5" de la grippe aviaire, a affirmé à l’AFP Nguyen Tran Hien, directeur de l’Institut central d’épidémiologie à Hanoï. Si le cas est définitivement confirmé, la souche la plus virulente de la maladie, le H5N1, aura ainsi tué au total 43 personnes au Vietnam depuis fin 2003, portant à 62 le nombre des morts en Asie. "L’homme est mort le 24 août dans un hôpital de Hanoï. Toutefois, nous avons besoin de faire d’autres tests pour déterminer l’élément N1", a ajouté le directeur. Dix-neuf personnes sont mortes en Thaïlande, au Cambodge et en Indonésie. Les autorités vietnamiennes ont également annoncé la semaine dernière que le virus H5N1 avait tué trois civettes d’un parc national, premières victimes du virus dans le pays parmi ces petits mammifères. Le vice-ministre de la Santé, Trinh Quan Huan, cité jeudi par la presse officielle, a averti cette semaine que les risques de transmission de la maladie de la volaille à l’homme sont très importants et que la situation pourrait s’avérer plus inquiétante dans les mois à venir. Le président Jacques Chirac et le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) Lee Jong-wook ont décidé mercredi d’intensifier la mobilisation internationale pour lutter contre l’épidémie de grippe aviaire. Lors d’un entretien d’une heure à l’Elysée, M. Chirac a souligné qu’une "réaction internationale coordonnée était absolument nécessaire" face à l’avancée de la grippe aviaire, a rapporté le porte-parole de la présidence Jérôme Bonnafont. Il a également affirmé "la volonté de la France de travailler en étroite concertation avec l’OMS" pour la prévention.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *