La jeunesse du CNI se structure

Alors que la jeunesse de l’USFP s ‘apprêtait à tenir son sixième congrès national à Mohammédia sous le signe de l’espoir, la jeunesse de la formation du duo Amaoui-Bouzoubaâ, a jugé nécessaire d’organiser son propre congrès à Casablanca. Un événement qui a constitué aux deux dirigeants du Congrès national ittihadi, une opération de réglage interne et de mise à niveau de leur jeune formation politique.
Les travaux du Congrès national de l’organisation des «Jeunes ittihadis» ont été ouverts, vendredi soir à Casablanca, sur le thème «Continuité, modernité et militantisme».
Durant trois jours, 612 congressistes se sont penchés sur des documents concernant les volets de l’orientation et l’organisation, ainsi que les questions de l’enseignement et des différents niveaux et la formation professionnelle.
Dans une allocution, prononcée lors de la séance d’ouverture des travaux de ce congrès, le secrétaire général du parti du Congrès national ittihadi (CNI), Abelmajid Bouzoubaâ, a indiqué que l’une des tâches primordiales que devra accomplir l’organisation des jeunes ittihadis est de sensibiliser les jeunes à l’importance de leur rôle dans l’univers social et de leur fournir une formation politique adéquate.
M. Bouzoubaâ a appelé à l’ouverture d’un dialogue national global auquel devraient prendre part toutes les couches sociales formant la nation marocaine, afin de définir ensemble les perspectives futures du Maroc, et ce à travers un contrat social dans lequel les visions et les objectifs sont clairement déterminés. Ceci étant, l’Organisation des jeunes ittihadis, a élu dimanche un Comité central composé de 85 membres, et clôturé les travaux de son congrès national, après l’adoption du rapport général.
Les 85 membres du Comité central, qui ont été élus parmi 612 jeunes congressistes dont 109 jeunes filles représentant 90 sections au niveau national, vont se réunir dans les jours qui viennent pour élire le bureau national.
Dans une déclaration à la MAP, le secrétaire général du parti du Congrès national ittihadi, Abdelmajid Bouzoubaâ a souligné que les travaux de ce congrès se sont déroulés dans une atmosphère imprégnée d’esprit de responsabilité et d’une prise de conscience élevée à jouer un rôle déterminant dans la marche du nouveau Maroc vers le progrès et le développement. Et d’ajouter que le congrès n’est pas une fin en soi, mais une occasion de tracer et dégager un plan d’action et déterminer la responsabilité de chacun dans l’édification d’une société moderne et développée. Pour lui, le congrès a pu baliser le champ d’action devant la jeunesse ittihadie et braquer les projecteurs sur les problèmes d’actualité comme la nécessité de parachever l’opération d’encadrement des jeunes notamment dans les établissements universitaires et réfléchir avec eux sur les problèmes sociaux dont ils souffrent. Selon lui, l’Organisation des jeunes itttihadis va oeuvrer aux côtés des organisations associatives, dans un Maroc où les jeunes constituent la base de pyramide sociale, et ce dans le cadre des mécanismes du règlement intérieur du parti du Congrès national ittihadi.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *