La jeunesse péjidiste se rebiffe

A l’instar des jeunesses des autres partis nationaux, la jeunesse du PJD serre les rangs en vue de jouer son rôle complémentaire au sein du parti. Cette jeunesse est entrée en scène depuis le séminaire qui a eu lieu lors du mois de ramadan sous le thème «Pour une lecture jeune de la transition démocratique».
Cette rencontre avait connu la participation des représentants de la jeunesse de plusieurs partis politiques. Les jeunes islamistes du PJD allaient se démarquer avec leur proposition d’instaurer un observatoire issu des jeunesses de tous les partis pour suivre la transparence des prochaines élections.
Dans ce sens , Abdessamad Haiker, membre du conseil national du PJD et membre du comité administratif national et responsable du secteur de la jeunesse du parti sur la région de Casablanca, réitère cet appel. «Nous sommes toujours prêts pour que cet observatoire voie le jour, comme nous sommes passibles de procéder côte à côte avec n’importe quelle jeunesse partisane quel que soit son appartenance politique et idéologique afin de réaliser cette mission » déclare –t-il. C’est dire que la PJD intègre le champ politique une bonne fois pour toutes, et se prépare réellement à investir les prochaines élections. Il y a près de deux mois la jeunesse PJD a observé une manifestation de protestation devant le Parlement contre le refus du gouvernement de la réduction de l’âge de vote à 18 ans. Ils ont saisi cette occasion pour rappeler que les principaux partis du gouvernement d’alternance, ont toujours défendu cette thèse lorsqu’ils étaient à l’opposition. Une autre manoeuvre qui témoigne de l’engagement total au processus démocratique de ceux qui se sont octroyé aujourd’hui l’appellation des islamistes modérés. Ce congrès extraordinaire, selon M.Haiker, constituera une occasion aux potentialités de la jeunesse du parti pour une mise au point d’un certain nombre de considérations d’ordre organisationnel relatives aux futures activités de la Jeunesse PJD. Et M.Haiker de poursuivre « Il faut dire que nous disposons d’une position particulière, car nous avons eu le privilège d’étudier les relations entre les autres partis et leurs jeunesses, et nous avons pu en tirer des leçons tant des points positifs que ceux qui sont négatifs ».
Toutes les potentialités de la Jeunesse PJD sont membres du parti et leurs relations avec ce dernier en tant qu’institution sont surtout basées sur des principes fondamentaux tirés de la référence islamique et les nouvelles formes de communications. Pour eux, toute initiative, abstraction faite de sa source, serait la bienvenue à condition qu’elle ne s’oppose pas aux principes et à l’identité islamique du peuple marocain. Et que cette quelconque initiative va effectivement dans l’intérêt du pays. Autre point qui confirme l’engagement politique des islamistes du PJD, c’est leur appel lancé à tous les jeunes Marocains pour participer à la vie politique, car l’avenir du pays sera indéniablement lié à la formation politique qui sera issue des élections.
Pour montrer que leur parti est réellement ouvert, les jeunes islamistes affirment par le biais de M.Haiker, que le candidat propice quelle que soit son appartenance, doit répondre à deux conditions : l’honnêteté et la compétence. M. Haiker va même plus loin en déclarant « La réalité politique actuelle est loin d’être satisfaisante, cependant cela ne nous empêche pas de contribuer au changement dans le cadre de la légalité et avec toutes les potentialités nationales de bonne foi. Et ce, dans l’intérêt général de notre pays ». Un discours politique en bonne et due forme qui reflète le niveau de préparation du PJD pour les prochaines élections.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *