La justice égyptienne rejette l’ajournement de l’année scolaire

La justice égyptienne rejette l’ajournement de l’année scolaire

La Cour administrative égyptienne a rejetée, mardi, une action en justice intenté par un certain nombre de parents d’élèves demandant l’ajournement de l’année scolaire en cours en raison de la propagation du virus de la grippe porcine. La plainte appelle à la suspension de l’année scolaire de peur de voir le virus A/H1N1 se propager rapidement dans le milieu scolaire et causer des décès parmi les élèves et étudiants, surtout en hiver.
Quelque 3.145 cas de grippe porcine ont été recensés jusqu’à présent en Égypte, dont 1.346 parmi les élèves et étudiants, selon le ministère de la Santé, qui avait procédé au cours des dernières semaines à la fermeture de plusieurs écoles après la découverte de cas de grippe porcine chez des élèves. D’après le ministère, qui avait annoncé qu’il sera procédé prochainement à la vaccination de 5,1 millions d’élèves et d’étudiants dès l’arrivée en Égypte d’ici janvier d’un deuxième lot de 1,2 millions doses de vaccins, ces fermetures s’inscrivent dans le cadre d’une stratégie prise par le gouvernement égyptien pour faire face à cette pandémie et qui porte essentiellement sur le suivi de la situation sanitaire de tous les élèves. Dans le cadre de ce plan gouvernemental de prévention, qui met l’accent sur la propreté et la bonne aération des classes, chaque établissement était tenu d’aménager un «lieu d’isolement où d’éventuels élèves atteints par le virus pourront être placés à l’écart de leurs camarades». Le ministère de la santé avait aussi annoncé la distribution de 16 millions de masques pour les élèves et le recrutement de 150.000 employés temporaires dans les établissements scolaires. 

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *