La lèpre n’est plus une maladie terrifiante

Le dernier dimanche du mois de janvier de chaque année, le Programme National de Lutte contre la Lèpre (PNLL) organise un certain nombre de conférences d’information et de sensibilisation des professionnels de la santé sur la lèpre à l’occasion de la Journée Mondiale Lèpre (JML). Cette année, elle a eu lieu le dimanche 27 janvier. Ces conférences ont pour but de faire connaître la maladie et favoriser ainsi son dépistage précoce afin de rompre la chaîne de transmission.
Cette « Journée » représente une occasion en vue de rappeler aux professionnels de la santé et à l’ensemble de la population que la lèpre est une maladie qui sévit encore à travers le monde malgré qu’elle soit en perte de vitesse. Elle est aussi l’occasion pour inciter ces professionnels à redoubler les efforts dans la lutte contre cette épidémie pour qu’elle cesse de constituer un problème de santé publique (prévalence inférieure à un pour dix mille selon l’Organisation Mondiale de la Santé, OMS) voire de l’éliminer de certains pays où la lutte contre cette maladie est avancée comme c’est le cas au Maroc.
L’objectif de l’OMS étant d’éliminer la lèpre entant que problème de santé publique partout dans le monde d’ici l’an 2005 (taux de prévalence devant baisser au delà de un cas pour 10.000 habitants) et de généraliser la poly chimiothérapie à tous les malades partout dans le monde.
Au Maroc tout est fait en vue de réhabiliter les patients et les insérer dans la société. La discrimination et le rejet dont ils faisaient l’objet autrefois n’ont plus de raison d’être. Les fausses croyances se rapportant à la contagiosité de la maladie ont disparu. Les cas de mutilation ne se voient plus grâce à la prise en charge moderne des patients et au soutien social assuré par les structures de santé et les ONG dont l’AMAF (ONG nationale).
Actuellement au Maroc, il existe 370 malades en cours de traitement, totalement pris en charge par le ministère de la Santé. Le programme national enregistre 70 nouveaux cas environ chaque année. L’incidence de la maladie est en baisse constante ce qui a permis au programme national, aux ONG lèpre et aux personnes impliquées dans cette lutte d’envisager son élimination totale dans les années à venir.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *