La Lydec rassure : L eau change de goût mais reste potable

La Lydec rassure : L eau change de goût  mais reste potable

Depuis quelque temps, les habitants de certains quartiers des secteurs Centre et Ouest de Casablanca ont pu constater un changement de goût de l’eau. Pour la Lydec, les Casablancais n’ont rien à craindre. «Les analyses  effectuées chaque jour confirment la potabilité de l’eau et sa conformité aux normes sanitaires marocaines», indique la Lyonnaise des eaux de Casablanca. Quant au changement de goût, la Lydec explique  cette situation par  des lâchers d’eau réalisés sur le barrage El Massira, qui est actuellement proche de son niveau de remplissage maximum grâce aux dernières pluies et à la fonte des neiges. «Ces lâchers d’eau ont en effet des conséquences sur les caractéristiques de l’eau retenue par les barrages situés le long de l’oued Oum Rbia (Imfout, Daourat et Sidi Maâchou) et qui alimentent les villes de Settat, Berrechid, El Jadida et Casablanca», explique la société gestionnaire d’eau, d’électricité et d’assainissement  de Casablanca.  Selon celle-ci, le changement de goût est sans impact sur la qualité de l’eau distribuée. La Lydec ne cache pas que la situation pourrait  se prolonger en fonction des futures précipitations et des besoins de régulation des niveaux des grands barrages de l’oued Oum Rbia. Toutefois, la Lyonnaise des eaux de Casablanca affirme suivre de très près les faits en collaboration avec l’Agence du bassin hydraulique de Tadla-Azilal (gestionnaire des barrages), l’Office national de l’eau et de l’électricité et la Société des eaux de l’Oum Rbia (producteurs d’eau). Pendant tout cet épisode, la Lydec maintiendra une surveillance renforcée de la qualité de l’eau.
La Lydec tient à rappeler que la conformité de l’eau à l’entrée et à la sortie des réservoirs de Lydec est surveillée, 24h/24 et 7j/7, à partir du Bureau central de conduite de Lydec. La turbidité, le chlore et la température sont rigoureusement contrôlés. Ces contrôles concernent également toute la chaîne de distribution : l’analyse d’échantillons est effectuée quotidiennement à travers 167 points de prélèvement répartis sur l’ensemble de la wilaya du Grand Casablanca. En 2012, le laboratoire de contrôle de Lydec a réalisé près de 76.000 analyses bactériologiques et physico-chimiques, les exigences légales marocaines étant fixées à 35.000 analyses par an. Depuis janvier 2012, la Lydec a mis en service son nouveau laboratoire d’analyses des eaux: Labelma. Les résultats des analyses effectuées par ce laboratoire ont confirmé que l’eau du robinet est parfaitement potable en tout point du réseau.
Dès le 1er mars 2012, la Lydec a mis en place les dispositions de la nouvelle norme marocaine NM 03-7-001 qui régit la qualité de l’eau potable et définit de nouveaux seuils et ce, avant même son entrée en vigueur au Maroc.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *