La nouvelle dimension territoriale

M. Mohamed El Yazghi, ministre de l’Aménagement du territoire, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de l’Environnement est revenu en détail mardi à Casablanca sur la nouvelle politique gouvernementale en matière d’aménagement du territoire.
Le ministre qui a présidé un déjeuner-débat organisé par la Fédération de l’énergie autour de la vision globale et des enjeux du développement durable, a insisté sur la caractère global de l’aménagement du territoire, qu’il a qualifié comme étant « l’affaire de tous ». Ces défis qui attendent le Royaume dans ce volet, s’inscrivent dans l’ensemble des défis d’ordre économique, social et écologique, que le pays se doit de relever, a-t-il expliqué.
En premier lieu, le ministre place la nécessité de répondre aux exigences du libre-échange avec l’Union européenne et des accords commerciaux internationaux. Cette étape, met au centre de la démarche le souci de compétitivité qui « sera la règle pour un nombre croissant de nos activités et au-delà, pour l’ensemble de notre fonctionnement », a estimé M. El Yazghi. Il faut donc initier une mise à niveau qui concernera « non seulement les entreprises mais également leur environnement et donc la ville, les équipements sociaux, les services, la formation, le transport etc… »
En même temps, le ministre estime que « la société marocaine fortement marquée par l’inégalité sociale est appelée à s’armer contre les effets dévastateurs de la mondialisation qui aggraverait davantage la marginalisation des territoires non compétitifs ».
Sur le plan écologique, M. El Yazghi a averti que la dégradation des milieux fragiles et des ressources naturelles a déjà dépassé le niveau du tolérable, citant l’exemple des ressources hydriques qui sont passées de 1200 m3/hab/an en 1900 à seulement 950 m3/hab/ma en 2000. La situation ne semble pas évoluer vers une amélioration, puisque d’ici 25 ans, selon une estimation du ministre, les ressources en eau ne seront plus que de 632 m3, alors que la demande totale aura atteint les 21 milliards de m3 d’eaux mobilisables. Dans le volet précis de l’aménagement du territoire, M. El Yazghi a considéré que l’introduction de la notion de territorialisation dans l’action publique et privée constitue aujourd’hui le fondement principal de la nouvelle vision de son département. Une démarche qui vise à garantir un développement soutenable, articulé autour des trois principes d’efficacité, d’équité et de durabilité. Dans ce cadre, M. El Yazghi estime que la dimension territoriale ne saurait qu’être placée au coeur de la problématique de l’investissement dans le contexte de la mondialisation de l’économie. L’objectif final, étant de rendre aux populations leurs responsabilités territoriales, avec la conviction que cette démarche s’inscrit dans la modernité, la démocratisation et qu’elle correspond aux exigences du progrès.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *