La passion de la découverte

Au 5ème étage du Technopark, se situe le bureau de Fayçal Fassi-Fihri.
Accueillant et souriant, ce jeune cadre de 32 ans est un fonceur malgré son apparence réservée. Son expérience professionnelle est bien particulière. Elle est marquée par différentes étapes, aussi enrichissantes les unes que les autres. Fayçal Fassi-Fihri est une personne qui a, comme on dit, la tête sur les épaules. Depuis toujours, il sait ce qu’il veut faire de sa vie.
Lorsqu’il obtient son baccalauréat scientifique au lycée Descartes, il n’a qu’une seule idée en tête : s’inscrire à l’Université de Paris Dauphine. «Je voulais à tout prix poursuivre mes études à l’Université de Paris Dauphine, mais ma demande fut rejetée. Alors je me suis inscrit à l’Université de Rouen», dit-il. Fayçal Fassi-Fihri ne baisse pas les bras facilement. Après deux ans à Rouen, il finit major de sa promotion, ce qui lui permet d’accéder à l’Université Dauphine pour préparer une maîtrise en finances. Toujours assoiffé de connaissances, il décide de compléter sa formation de financier.
En 1998, il quitte la France avec un deuxième diplôme en poche, celui de sciences-Po Paris. «Ma formation de financier était basée sur une approche mathématique. J’avais besoin d’une formation complémentaire, une formation plus littéraire. C’est pourquoi j’ai décidé de préparer un autre diplôme en sciences politiques à l’IEP de Paris». Fayçal Fassi-Fihri retourne cette même année au Maroc. Il ne tarde pas à faire ses preuves auprès du groupe CFG en tant qu’Asset Manager. Entre 1998 et 1999, il a été chargé de gérer les portefeuilles-actions. Mais au terme de deux années passées à CFG, Fayçal Fassi-Fihri décide de changer d’orientation. Il quitte alors son poste pour faire «le grand saut», celui de l’entrepreneuriat.
Ainsi, en 1999, il crée une société spécialisée dans la distribution mobile. «Cette décision n’était pas facile à prendre, d’autant plus que je venais tout juste de me marier». Il faut, en effet, beaucoup de courage pour lâcher un poste stable et se lancer dans un projet personnel. L’expérience a duré près de 4 années au terme desquelles, lui et ses associés cédèrent leurs parts à une multinationale étrangère. Fayçal Fassi-Fihri, fidèle à lui-même, a voulu tenter une nouvelle expérience. Il décide encore une fois de tout quitter pour venir s’installer au Technopark en tant que directeur de l’incubateur. Ce nouveau travail consiste, en fait, à accompagner les jeunes entreprises dédiées aux nouvelles technologies de l’information et de la communication afin de réussir un projet solide. « A travers mon expérience d’entrepreneur, j’ai compris que la vraie école, c’est celle du terrain, c’est pourquoi j’ai décidé de m’engager dans ce projet, et ce depuis le début». Fayçal était, en effet, présent dans toutes les étapes de la création de l’incubateur du Technopark.
Un travail de longue haleine qui demande beaucoup de patience. Mais malgré la charge du boulot, ce jeune directeur reste très attaché à sa vie de famille. Père d’une petite fille de deux ans, Fayçal Fassi-Fihri est aussi un grand passionné de voyages. Il a visité plusieurs pays européens, arabes et asiatiques. Son goût pour la découverte et l’aventure a toujours pris le dessus sur le reste, que ce soit dans sa vie professionnelle ou dans sa vie privée.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *