La peine de mort par lapidation pour adultère

La Cour d’appel islamique de Sokoto,au nord du Nigeria, a ajourné cette affaire afin d’étudier son verdict après avoir entendu les arguments de l’accusation à la suite d’un exposé des avocats de Safiya, âgée de 35 ans, a rapporté un correspondant de l’AFP.
Safiya Husaini avait été condamnée à mort en octobre 2001 par le tribunal islamique de Sokoto, qui, constatant qu’elle avait donné naissance à une petite fille en février 2001 alors qu’elle était divorcée, l’avait déclarée coupable d’adultère.
Son procès, le premier d’une femme condamnée à mort par lapidation depuis l’entrée en vigueur de la charia dans une douzaine d’Etats du nord du Nigeria, a mobilisé la communauté internationale ces derniers mois. De nombreuses manifestations ont été organisées, majoritairement en Europe, pour appeler les autorités nigérianes à la clémence.Les pays de l’Union européenne, réunis les 14 et 15 mars en sommet à Barcelone, se sont notamment dits « alarmés » de la lapidation que risque de subir Safiya Husaini et ont demandé au Nigeria de respecter les droits de l’Homme.
Le président nigérian Olusegun Obasanjo, un chrétien, a annoncé le mois dernier qu’il était confiant dans l’issue du procès.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *