La police administrative de Casablanca opérationnelle

La police administrative de Casablanca opérationnelle

150 agents vont sillonner la ville à compter de ce mois de juillet

Le lancement officiel de la police administrative communale (PAC) sur tout le territoire de Casablanca a eu lieu le jeudi 4 juillet  après une opération pilote qui avait été menée dans plusieurs arrondissements.

La cérémonie officielle présidée par Said Ahmidouch, wali de la région Casablanca-Settat, et Abdelaziz El Omari, président du conseil de la ville, s’est tenue au siège de la Wilaya de Casablanca. Cette police qui est devenue à présent opérationnelle comprend au total 150 agents, à savoir 109 contrôleurs, 16 superviseurs, 18 agents administratifs et 7 agents de santé. Chaque arrondissement aura 1 superviseur qui surveillera de près le travail mené par les contrôleurs. Signalons également que le siège de cette police administrative qui va centraliser toutes les opérations a été aménagé à Sidi Belyout. La PAC qui a été généralisée à tous les arrondissements de la métropole économique interviendra dans trois domaines précis, à savoir: hygiène, salubrité publique et propreté; urbanisme; et occupation du domaine public.

Ainsi, les agents seront chargés de la verbalisation des contraventions en matière d’hygiène, d’urbanisme et l’occupation du domaine public. Ces agents ont ainsi pour mission de vérifier la conformité des activités, émettre des avis d’infraction ou de non-conformité et si besoin lancer des poursuites judiciaires vis-à-vis des contrevenants. Pour cela, ils se baseront sur les dispositions du nouvel arrêté municipal relatif à l’hygiène, qui vient actualiser l’arrêté permanent municipal de 1930 devenu obsolète. Rappelons que cet arrêté traite de tout ce qui a trait à l’hygiène : les produits alimentaires, les règles d’hygiène dans les établissements alimentaires et les commerces d’alimentation, le transport des viandes, la propreté dans les lieux publics… avait prévu des amendes dérisoires fixées à 100 DH pour chaque infraction.

Cela dit, en cas d’atteinte grave à la santé des citoyens, des fermetures peuvent être prononcées. En cas d’intoxication alimentaire par exemple, une poursuite judiciaire sera menée à l’encontre de l’établissement. Par ailleurs, il est important de relever qu’en 2020, le nombre d’agents de la police administrative communale doublera   pour passer à 300.  Rappelons qu’une expérience  pilote avait été menée dans  5 arrondissements,  à savoir :  Anfa, Sidi Belyout, Maârif, Moulay Rachid et Sidi Othmane. Ainsi, 70 agents et 7 superviseurs avaient  été déployés au niveau de 5 arrondissements. Les équipes sont organisées en trois brigades : salubrité publique, surveillance du stationnement et occupation du domaine public.

Pendant 6 mois, ils ont sillonné les arrondissements afin de faire respecter et de communiquer sur ces nouvelles réglementations. Au terme de cette expérience pilote, un premier bilan avait été établi pour mettre en place un dispositif plus solide en mesure de résoudre les problèmes d’hygiène au niveau de la capitale économique. Par la suite, il avait été décidé de généraliser  la police administrative au niveau de tout Casablanca.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *