La protection par la scolarité

Le ministre-adjoint du département américain du Travail a signé, mercredi 8 janvier, un protocole d’accord, baptisé programme intiative-éducation, portant sur la lutte contre le travail des enfants. Un accord signé, côté marocain, par trois départements ministériels : le ministère de l’Emploi, des Affaires sociales et de la Solidarité ; celui de l’Éducation nationale et de la Jeunesse et le secrétariat d’État chargé de l’alphabétisation et de l’Éducation non formelle.
Par cette initiative, les parties signataires scellent leur volonté commune d’améliorer la condition des enfants qui travaillent et ceux qui risquent de se retrouver dans la même situation en leur offrant des opportunités de scolarisation. Ce projet vise, selon les termes de l’accord, à réduire le taux d’abandon de l’école dans les zones rurales préalablement identifiées et à renforcer les programmes éducatifs non formels en milieu urbain comme Casablanca, Rabat, Marrakech et Fès. La convention se propose aussi de contribuer à l’amélioration des connaissances de base des enfants concernés à travers des programmes d’apprentissage et de formation professionnelle.
Au cours d’octobre 2001, des responsables du département américain de l’Emploi avaient rencontré leurs homologues marocains pour engager des discussions autour de cette question.
Dans son allocution prononcée à cette occasion, le ministre du pôle social Mustapha Mansouri a mis en exergue l’importance pour le Maroc de pouvoir développer ce genre de collaboration visant à combattre le phénomène du travail des enfants. “ C’est un programme qui vient au bon moment, a déclaré M. Mansouri, car il va contribuer à motiver et mobiliser les pouvoirs publics et la société civile pour redoubler d’efforts dans la lutte contre le travail des enfants“. Le ministre a également rappelé l’engagement du Maroc en matière de promotion et de défense des droits des enfants. Catégorie fragile et vulnérable exposée aux pires formes d’exploitation, les enfants ont besoin d’une protection accrue dans un monde de plus en plus impitoyable.
L’accès à l’enseignement représenterait pour les intéressés une bonne armure contre les différents abus. Fortement engagé dans la protection des droits des enfants, le Maroc a ratifié 7 des 8 conventions fondamentales de l’organisation internationale du Travail. Celles-ci sont relatives au droit d’organisation et de négociation collective, à l’égalité des chances devant l’emploi, à la non-discrimination concernant la rémunération, à l’élimination du travail des enfants et à l’interdiction du travail forcé.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *