La Realpolitik de Colin Powell

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a reçu mercredi à Marrakech le secrétaire d’Etat américain, Colin Powell, qui était accompagné notamment par son secrétaire d’Etat adjoint pour l’Afrique du nord et le Moyen-Orient, William Burns. Lors des ses entretiens avec le Souverain, le responsable américain a souligné l’entière disponibilité des Etats-Unis et leur volonté d’approfondir leurs relations avec le Royaume du Maroc dans différents domaines d’activité, a indiqué un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération, dont lecture a été donnée par Mohamed Benaïssa, à l’issue de cette audience. Le chef de la diplomatie américaine a également exprimé l’estime qu’éprouvent les Etats-Unis à l’égard de l’important processus engagé par S.M. le Roi pour la mise en oeuvre de réformes politiques, économiques, sociales et culturelles dans le Royaume. Le Souverain a rappelé l’importance de l’accord de libre-échange en cours de négociations entre le Maroc et les Etats-Unis afin de promouvoir les relations économiques entre les deux pays au niveau commercial et dans le secteur des investissements. S.M. le Roi a ainsi mis l’accent sur la sensibilité et l’importance du secteur agricole marocain qui doit être géré avec la maîtrise nécessaire et le temps requis. À propos de la question du Sahara marocain, le Souverain a réaffirmé l’importance de la rencontre que Sa Majesté avait eue avec le président George W.Bush à New York, en septembre dernier. Une rencontre durant laquelle le chef de l’Etat américain avait insisté sur la position américaine qui tient compte du caractère extrêmement sensible que revêt la question du Sahara marocain pour le peuple marocain et son impact sur la stabilité dans la région du Maghreb arabe et les pays du Sahel africain, ainsi que la nécessité d’un dialogue entre le Maroc et l’Algérie en vue de parvenir à une solution définitive favorable à l’édification de l’Union du Maghreb Arabe. Le communiqué rajoute, à ce propos, que « le Royaume du Maroc, fort de l’unanimité et de la mobilisation de l’ensemble des composantes de son peuple et de leur attachement à la légitimité de leur cause nationale, est disposé à entamer un dialogue avec les Nations unies et l’Algérie soeur pour parvenir à une solution politique définitive garantissant le respect de la souveraineté nationale et de l’unité territoriale marocaine ». Pour ce qui est de la situation en Irak, S.M. le Roi a insisté sur la nécessité d’assurer le recouvrement par ce pays frère de sa pleine souveraineté sur l’ensemble de son territoire dans les meilleurs délais et conditions et ce, dans le cadre d’institutions démocratiques représentatives de toutes les composantes du peuple irakien. En ce qui concerne la question palestinienne, SM le Roi, président du Comité Al Qods, a réaffirmé la position du Maroc préconisant le retour des deux parties palestinienne et israélienne à la table des négociations. Un dialogue qui devrait se faire dans le cadre de la feuille de route qui a recueilli l’adhésion des deux parties et de la communauté internationale. Le Souverain a souligné que « le Maroc demeurera fidèle à ses positions, prompt à soutenir toutes les initiatives visant l’instauration de la paix et de la sécurité dans l’intérêt des peuples de la région du Moyen-Orient et le retrait d’Israël de tous les territoires arabes occupés ». De son côté, le secrétaire d’Etat américain, Colin Powell, a affirmé lors d’un point de presse qu’il a tenu à mercredi au terme de l’audience que lui a accordée S.M. le Roi, que les Etats-Unis et le Maroc partagent la même vision en ce qui concerne la paix au Moyen-Orient, soulignant à cet égard le rôle que ne cesse de jouer le Royaume pour l’établissement de la paix dans cette région. En ce qui concerne la cause nationale, le responsable américain a indiqué que « les Etats-Unis encouragent le Maroc et l’Algérie à entreprendre des négociations directes pour parvenir à un règlement politique de la question du Sahara ». une position qu’il a réitérée lors de la visite qu’il a effectuée à Alger, troisième étape de sa tournée maghrébine après la Tunisie et le Maroc. « Nous encourageons les deux parties à rechercher une solution de la question du Sahara », a indiqué Powell lors d’un point de presse conjoint avec le ministre algérien des Affaires étrangères, Abdelaziz Belkhadem, soulignant que Washington ne cherche pas à « imposer une quelconque solution à qui que ce soit ». Le responsable américain a par ailleurs ajouté que « les Etats-Unis continuent de soutenir les efforts que déploie actuellement l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU, James Baker ».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *