La recette indienne fait école

La recette indienne fait école

L’Inde sera l’invitée d’honneur des prochaines Intégrales de l’investissement, les 7 et 8 décembre prochain à Rabat articulées autour du thème : «Education, formation et emploi : les défis de l’investissement». L’expérience indienne est un exemple à suivre, notamment dans le secteur des services.
Le deuxième pays le plus peuplé au monde après la Chine (plus d’un milliard d’habitants) forme, chaque année,  75.000 nouveaux informaticiens. Un atout qui fait aujourd’hui de l’Inde une destination de référence en matière de sous-traitance informatique et industrielle.
La majorité des grandes firmes internationales préfèrent, en effet,  externaliser leurs services dans des pays comme l’Inde où le coût de la main-d’œuvre est faible. Ce pays qui compte 560 millions de personnes de moins de 25 ans a investi dans la formation des cadres lors de la dernière décennie. Une récente enquête sur les salaires des ingénieurs à travers le monde révèle qu’un ingénieur indien coûte trois fois moins cher qu’un Français. En matière de recrutement, la matière grise indienne a prouvé sa compétence et a su se frayer un chemin au sein des multinationales.
En 2004, le PNB de l’Inde était de 692 milliards de dollars, soit 600 dollars par habitant. Durant cette même année, un habitant sur deux avait moins de 25 ans avec 70 % de la population en campagne. En 2005, l’agriculture représentait 22 % du PIB, les industries 27 % et les services 51 %. Le PNB de l’Inde est le 11ème du monde en valeur.  La part du secteur des services au PIB montre que l’Inde a commencé à récolter les fruits de sa stratégie de développement de la formation dans ce secteur.
La onzième économie mondiale « dispose notamment d’un enseignement supérieur de très haut niveau (écoles de commerce, instituts techniques…). Le pays forme chaque année des centaines de milliers d’ingénieurs en informatique et des millions de scientifiques à la compétence mondialement reconnue ».
Des observateurs internationaux s’accordent à dire qu’après la Chine, c’est l’Inde qui battra le record de croissance. D’après une enquête établie par la Mission économique française de New Delhi, la croissance de l’Inde dépassera celle de la Chine à l’horizon 2010-2015.  C’est en se basant donc sur l’expérience indienne que les liens entre l’investissement, l’éducation, la formation et la prospérité économique seront discutés lors des Intégrales de l’investissement.
La conférence de cette année prévoit la présence de plus de 1000 intervenants et participants de différents horizons et régions du monde.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *