La recherche médicale primée

Vendredi dernier à Rabat, le ministère de la Santé a organisé, sous la présidence des ministres de l’Enseignement supérieur, de la Formation des cadres et de la Recherche scientifique et de la Santé, respectivement Najib Zerouali et Thami El Khyari en présence du secrétaire d’Etat chargé de la Recherche scientifique, Omar Fassi Fehri, la cérémonie de remise du Prix Aventis 2001. Prix qui a été décerné aux professeurs Alaoui Yazidi, Mohamed Bartal et Amine Ali Zouggagh.
Les travaux de recherches des lauréats primés s’articulent sur le risque allergique chez le personnel hospitalier au Maroc.
Intervenant à l’occasion, M. Zerouali a indiqué que « la médecine a toujours été, est et devra demeurer une profession vouée au service de l’humanité tout en maintenant des normes élevées d’éthique, de pratique clinique, d’éducation et de recherche afin de servir les patients ». Et de souligner qu’en matière d’enseignement supérieur, les médecins doivent être formés au sein des facultés de médecine en véritables scientifiques s’ils veulent exercer correctement la médecine. Et d’ajouter que le médecin doit avoir le souci d’acquérir de nouvelles connaissances, de corriger les anciennes et de se perfectionner pour l’avenir. Et de conclure que par cet engagement constant à repousser les frontières de la médecine, notamment à travers la recherche de l’industrie pharmaceutique, les médecins contribueront à améliorer la santé en général. Pour sa part, le ministre de la Santé, Thami El Khyari a estimé que cette occasion offre des opportunités pour mieux appréhender la vérité du déficit dont souffre le secteur de la santé au Maroc. Et de souligner que le monde médical a vécu et vit, une véritable révolution qui nécessite chaque jour plus d’espoir pour combattre les maladies alors que la qualité de vie s’améliore au fil du temps. De son côté, le secrétaire d’Etat chargé de la Recherche scientifique, Omar Fassi Fehri a indiqué que cette cérémonie intervient une semaine après la décoration par S.M. le Roi de cadres du Centre Royal de Télédétection Spatiale qui ont supervisé la réalisation et le lancement du satellite marocain «Zarkae Al Yamama», à partir du cosmodrome de Baikonour au Kazakhstan ainsi qu’un groupe de professeurs universitaires qui ont contribué à une expérience scientifique effectuée à bord de la navette spatiale «Endeavour» de l’Agence Spatiale Américaine Nasa. M. Fehri s’est félicité, à l’occasion, de l’effort consenti par les laboratoires «Aventis» visant l’encouragement et la promotion de la recherche scientifique. Et de relever que le Maroc consacre actuellement 0,7 % de son PIB à la recherche scientifique, précisant que l’enveloppe budgétaire affectée à la recherche scientifique est passée d’un milliard de dirhams en 1999 à 2,6 milliards de dirhams au cours de cette année.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *