La réimplantation des mains au Maroc

La réimplantation d’une main amputée lors d’une agression, par une équipe médicale du CHU Hassan II de Fès constitue une première à l’échelle régionale.
L’équipe qui a effectué l’intervention était composée du Professeur Lotfi Ameziane âgée de 34 ans. Lauréat de la Faculté de médecine de Rabat et assisté par deux élèves médecins résidents, les docteurs Agoumi et Ibrahimi.
Lotfi Ameziane est également diplômé de chirurgie de la main à l’Institut français de chirurgie de la main à Paris. Qualifié en traumatologie orthopédie, il est aussi ancien résident du service « SOS Main » de Strasbourg en France. Le professeur Lotfi Ameziane a déjà pratiqué une réimplantation de main avec le professeur Wahbi à Rabat. Il s’agit de la quatrième intervention de réimplantation d’une main au Maroc.
La première a été pratiquée par le professeur Darfoufi à Rabat au début des années quatre-vingt, la deuxième par le professeur Wahbi toujours à Rabat, la troisième par le professeur Chraïbi à Marrakech et la dernière par le professeur Ameziane à Fès. Dans une déclaration à ALM, le professeur Lotfi Ameziane a insisté sur le fait que pour les citoyens marocains, il est utile de savoir que la conservation d’un membre amputé s’effectue selon des dispositions précises mais néanmoins faciles. En effet, il faut mettre le membre amputé dans un sachet en plastique puis dans un autre et enfin dans un troisième avant de mettre le tout dans la glace.Ceci évite le contact des tissus avec la glace pour prévenir la survenue de gelure pouvant compromettre les résultats.Il faut aussi éviter de mettre le membre amputé dans l’eau pour prévenir le phénomène d’Osmose qui est à l’origine de l’éclatement des cellules.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *