La santé des marocains sous la loupe

Le ministère de la Santé a élaborée une étude qui porte sur l’état de la santé familiale. Les premiers résultats de cette enquête réalisée entre octobre 2003 et mars 2004 ont été présentés ce mercredi à Rabat. Les chiffres préliminaires révèlent que le taux de mortalité à l’accouchement n’a pas dépassé 227 pour 10.000 naissances. Et ce pendant la période allant de 1995 à 2003. Le taux de mortalité du milieu urbain, diffère du rural. En effet, les taux enregistrés sont respectivement 187/100.000 naissances et 267/100.00. Pour ce qui est de la mortalité infantile, cette enquête indique que cinq enfants sur 100 meurent avant d’atteindre l’âge de cinq ans ; D’autre part, les résultats de la recherche précisent, que les efforts déployés par le Maroc en terme de vaccination ont permis de couvrir la majorité des enfants concernés. Le taux des enfants entre 12 et 23 mois ayant été vaccinés, est de 89% et 94% en milieu urbain et de 84 % en milieu rural. En outre, il apparaît que la fécondité chez la femme est maximale entre 30 et 34 ans. D’après l’enquête la fécondité, tente à baisser avec l’âge. Ceci, sans oublier encore une fois que la fécondité en milieu rural est supérieure à celle en milieu urbain. Cet état concerne toutes les tranches d’âge.
Par ailleurs, la diminution du nombre d’enfants dans la famille marocaine, passé de 5,9 au début des années 80 à 2,5 en 2000, est imputée au mariage tardif. Cette baisse est due également à la contraception qui s’est répandue de manière significative durant les 20 dernières années. Cette contraception serait utilisée par 63% des femmes en âge de procréer. En outre, il apparaît dans l’étude que 85% des femmes en milieu urbain consultent un gynécologue, au moins une fois durant la grossesse. Côté milieu rural ces femmes ne sont que 48% à le faire. Outre cela, 2/3 des femmes, notamment scolarisées et vivant en milieu urbain, ont accouché sous assistance médicale, ce taux a atteint 40% en milieu urbain. Intervenant lors de la présentation de ces résultats, le ministre de la Santé, M. Mohamed Cheikh Biadillah, a affirmé que l’objectif de cette étude est de mettre en lumière plusieurs indices socio-économiques et démographiques. Des indices qui concernent la population, et notamment les femmes âgées entre 15 et 49 ans ainsi que les enfants de moins de cinq ans. En somme cette étude qui a concerné 12.000 familles a permis de rassembler des données claires. Des données qui aideront à la mise en place et au suivi des programmes et politiques en matière de population et de santé. Ceci, dans le but d’améliorer les conditions de vie des populations. Les résultats définitifs de cette recherche, menée en collaboration avec le Fonds des Nations Unies pour la population, seront mis à découvert à la fin de l’année en cours. Une manière d’actualiser les chiffres sur l’état de santé familiale au Maroc.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *