septembre 20, 2018

 

La semaine du migrant, le rendez-vous incontournable

La semaine du migrant, le rendez-vous incontournable

Organisée annuellement au mois de décembre par le ministère chargé des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration

La force de la stratégie marocaine réside dans son caractère global et intégré. Car en plus des volets humanitaire et administratif habituels, les institutions du pays ont dès le départ adopté une démarche visant plus l’intégration et l’inclusion des migrants dans l’économie et le tissu sociétal.

La semaine du migrant est devenue au fil des années un rendez-vous incontournable. Organisée annuellement au mois de décembre, par le ministère chargé des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration, la semaine du Migrant permet aux institutions nationales impliquées de dresser le bilan des réalisations mais également définir les grandes orientations futures.

L’édition 2017 est toute particulière puisqu’elle intervient quatre années après la mise en œuvre de la Stratégie nationale d’immigration et d’asile. Dévoilée en 2013, ladite stratégie a fait du Maroc un pays modèle en Afrique et dans le monde arabe dans le traitement de la question migratoire. Les réalisations du Royaume dans ce domaine lui permettent même d’être de plus en plus cité comme exemple à l’occasion des grandes conférences et rencontres internationales relatives à la migration. Ce fut le cas d’ailleurs lors du dernier sommet Union européenne-Union africaine organisé dans la capitale économique ivoirienne, Abidjan, où les participants ont été unanimes au sujet de l’expérience marocaine en la matière. Dans les détails, la force de la stratégie marocaine réside dans son caractère global et intégré. Car en plus des volets humanitaire et administratif habituels, les institutions du pays ont dès le départ adopté une démarche visant plus l’intégration et l’inclusion des migrants dans l’économie et le tissu sociétal. Plus concrètement, les initiatives mises en place doivent contribuer à terme à l’insertion durable des migrants et de leurs familles. Il faut dire que la stratégie marocaine tombe à point nommé au moment où la question migratoire constitue l’une des préoccupations majeures partout dans le monde et notamment chez les voisins européens. Cette situation conforte le Maroc dans ses choix en matière migratoire et de traitement de la question de l’asile. Des choix et orientations qui seront débattus à l’occasion de la semaine du migrant. En plus du débat, de nombreuses activités ont été concoctées par le ministère chargé des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration. En vue d’assurer un programme d’assistance humanitaire, une convention a été signée avec le Croissant Rouge marocain. Les principales actions de cette édition seront, en outre, le lancement du système de couverture médicale des migrants et réfugiés et la signature d’une convention cadre avec l’association Action Urgence pour intégrer les migrants de la région Rabat-Salé- Kénitra parmi les bénéficiaires des prestations sanitaires du centre médical de l’association. Il sera question du lancement du dispositif humanitaire 2018 au profit des migrants. L’Office national de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT) a prévu aussi des portes ouvertes pour l’insertion économique des migrants à Rabat. Par ailleurs, cette semaine connaîtra l’organisation de 100 activités (éducatives, culturelles, économiques, scientifiques, sportives, sociales et humanitaires), au profit de 10.000 migrants dans les différentes régions du Royaume. Dans ce sens, les responsables organisent à Marrakech la première édition du tournoi de mini-foot au stade Sidi Youssef. Deux autres tournois sont également prévus à Salé ainsi qu’à Al Hoceima. Sur le plan culturel, un atelier de sensibilisation à la tolérance et au vivre-ensemble est au programme dans la ville de Tétouan. Toutes les activités prévues dans le cadre de cette semaine du migrant seront mises en œuvre avec l’appui de partenaires institutionnels et des organisations internationales en plus d’acteurs de la société civile.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *