La SNRT a enfin son contrat-programme

La SNRT a enfin son contrat-programme

«Par la signature aujourd’hui du contrat-programme entre le gouvernement et la Société nationale de Radiodiffusion et de télévision, la libéralisation du secteur audiovisuel est devenue un fait concret», a affirmé le premier ministre Driss Jettou, mercredi soir à Rabat. Lors d’une cérémonie, marquée par la présence de nombreuses personnalités de la politique, des médias et de la culture, le premier ministre a précisé que ce contrat-programme, qui s’étale sur la période 2006-2008, permettra à la SNRT de «bénéficier de nouvelles ressources financières » pour remplir «pleinement sa mission de service public, notamment dans les domaines de l’information, de l’éducation et du divertissement». L’enveloppe consacrée à la SNRT est de l’ordre de 1170 millions  DH du budget général de l’Etat, en plus de l’enveloppe injectée au Fonds de production audiovisuelle (556 millions DH), sans oublier la part de la Société dans la taxe réservée à la promotion de ce paysage (820 millions DH).
En alignant ces chiffres, le ministre des Finances et de la Privatisation, Fathallah Oualalou, n’a pas manqué de rappeler à la SNRT ses engagements. Maintenant que le gouvernement s’est acquitté de l’obligation de moyens, il revient à la SNRT d’honorer celle du résultat.
Un cahier des charges, adopté par la Haute commission audiovisuelle (HACA) et la SNRT, définit clairement les obligations de la Société: élargissement de l’espace de couverture du territoire national, garantie de la généralisation de diffusion des services gratuits de la société, modernisation des moyens de production et d’émission conformément aux normes technologiques les plus modernes, et diversification du contenu des services présentés par la Société dans le domaine de l’information, de l’éducation et de la culture. Sur le plan administratif et financier, la SNRT s’engage à augmenter ses propres ressources, en optimisant les revenus de la publicité appelés à dépasser les 645 millions DH durant la période 2006-2008 ; elle s’engage également à réaliser un programme d’investissement de l’ordre de 426 millions DH pour la mise à niveau des structures et autres équipements de la Société.
Pour sa part, le ministre de la Communication, Nabyl Benabdallah, a mis l’accent sur le volet social de la SNRT.
«Parmi les dispositions fondamentales prévues par le contrat-programme, figurent la révision du régime des salaires et de la politique sociale pour réaliser graduellement l’égalité et l’équité entre les différentes catégories de professionnels au sein du secteur public, l’adoption d’une gestion moderne des ressources humaines basée sur la prospection des besoins qualitatifs et quantitatifs, la mise en œuvre de nouveaux systèmes de motivation et de récompense du mérite, l’amélioration des compétences et la réalisation de formation continue », a révélé le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement. Sur ce point, le premier ministre Driss Jettou a tenu à rendre hommage aux employés de l’ex-RTM, en soulignant leurs compétences confirmées et leur expérience qui devront être mises au service de la concrétisation des objectifs définis par le contrat-programme.
Selon le président-DG de la SNRT, Fayçal Laraïchi, la signature du contrat-programme vient couronner plusieurs mois de travail laborieux.
Le responsable de la Société s’est dit «très heureux» du geste gouvernemental à l’égard de la «télévision-mère», qualifiant de «jour historique» le mercredi 8 février, qui coïncide avec la signature du contrat-programme.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *