La Société Générale lance des cartes caritatives

La Société Générale lance des cartes caritatives

«C’est une première au Maroc», a indiqué Albert le Dirac’h, président du directoire de la Société Générale , lors d’une rencontre  tenue mardi 10 novembre à Casablanca. Lors de cette conférence, une convention de partenariat relative au lancement des premières cartes caritatives a été signée entre la Société Générale et SOS Villages d’enfants. Ce partenariat a été signé par Béatrice Beloubad, directrice nationale de SOS Villages d’enfants et M. le Dirac’h. Dans ce cadre, «le partenariat que nous signons aujourd’hui avec SOS villages d’enfants illustre notre contribution à l’INDH. Nous avons dans notre groupe une politique en matière d’engagement social», a poursuivi M. Le Dirac’h.
En effet, cette initiative se fixe comme objectif d’assurer le développement de  l’éducation et la scolarisation des enfants défavorisés. C’est pourquoi, les cartes caritatives permettront de financer des programmes d’insertion sociale par l’éducation, des écoles SOS Villages d’enfants.
Pour sa part, Najoua Bensouda, responsable marketing de la Société Générale a expliqué les modalités de fonctionnement de ces cartes caritatives. Comme toute autre carte bancaire Visa, ces cartes permettent d’accéder à toutes sortes de prestations et options pratiques. Le coût de ces cartes est estimé à 60 DH.
De par leur nature, elles permettront aux souscripteurs de contribuer au financement de l’opération de scolarisation d’enfants démunis. De même, ces cartes portent à la fois les logos de la Société Générale et de SOS Villages d’enfants. La Société Générale  reversera ainsi à SOS Villages d’enfants 60 dirhams par carte solidaire souscrite et par an. Et à chaque fois que les cartes commercialisées atteignent le nombre de cinq, c’est la prise en charge complète des frais mensuels de scolarité d’un enfant qui sera assurée.
Entre autres, un film a été projeté, au cours de cette conférence, pour définir les activités de SOS Villages d’enfants. Dans ce film, les membres de SOS Villages d’enfants se sont prononcés sur le partenariat signé avec la Société Générale. Ainsi, Mme Beloubad a indiqué : «Nous sommes heureux de signer la convention avec la Société Générale. Nous sommes également inscrits dans le projet Eco-écoles et la Société Générale  nous apportera un appui à cet égard».
De surcroît, l’éducation est toujours au centre des préoccupations de SOS Villages d’enfants. Car «elle permet aux enfants de devenir des citoyens actifs et responsables qui pourront jouer un rôle dans le développement durable de leur pays», a estimé Mme Beloubad.  
Par ailleurs, SOS villages d’enfants a lancé les projets «Eco-écoles». Ceux-ci ambitionnent de sensibiliser les élèves en matière de  protection de l’environnement. Cette initiative a permis aux écoles de SOS villages d’enfants d’obtenir, en juin dernier, le label pavillon vert décerné par la fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement. Ces projets seront directement financés par la Société Générale pour que SOS Villages conserve le label pavillon vert.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *