La solidarité n’est pas un vain mot

Dimanche 2 décembre, c’était la fête à Paris, où le « Maillage des Nouvelles Générations » et le « Club des Partenaires du Maroc » ont organisé un repas de ramadan à la façon marocaine, c’est-à-dire conviviale et chaleureuse, avec musique, danse et gastronomie. L’autre objectif était de réunir des jeunes Marocains et amis du Maroc autour d’une même table afin de recueillir des dons dont l’intégralité ira à la construction d’une école ainsi que d’une cour de récréation et d’un terrain de jeux en terre battue à Douar Lahrrach, près de Casablanca (voir Aujourd’hui le Maroc n°1). Dans leurs interventions respectives, les participants, dont la comédienne Naïma Lemcherqui, ont souligné l’impulsion nouvelle donnée à la solidarité par SM le Roi Mohammed VI et l’action menée sur le terrain par la fondation Mohammed V pour la solidarité. On pouvait noter la présence d’artistes et de personnalités du show-biz de renom, dont la grande star Isabelle Adjani, qui a promis de se rendre à Douar Lahrrach à l’occasion de Aïd Al-Adha afin de rencontrer les enfants bénéficiaires de cette initiative. Saïd Taghmaoui, Souad Amidou, Ticky Holgado, et bien d’autres, dont la chanteuse Dany, ont également tenu à s’associer à cette opération de solidarité. Les sportifs n’étaient pas en reste puisque les perchistes marocains Khalid et Taoufik Lachhab, étaient de la fête. Et même absents pour des raisons de calendrier, Jamal Debbouze, Mustapha Hadji et Hicham Arazi ont fait part de leur désir de contribuer à ce mouvement d’entraide. Une action initiée par les membres de «Maillage» (des Nouvelles Générations Marocaines), regroupant les responsables associatifs d’origine marocaine d’une quinzaine de villes de France. Et ce, en partenariat avec le «Club des Partenaires du Maroc », basée à Paris. Et si ces actions ne devaient véhiculer qu’un seul message, celui-ci serait : solidarité avec le pays d’origine : le Maroc. «Maillage » regroupe des jeunes Marocains résidant dans différentes régions de France, qui oeuvrent en milieu associatif et visent à aider la jeunesse des quartiers et des banlieues. Et parmi ses ambitions, la contribution au développement, et à la modernisation de son pays d’origine. Pour sa part, le Club des partenaires du Maroc regroupant des Marocains, Français d’origine marocaine de toutes nationalités et confessions, qui souhaitent oeuvrer pour un partenariat utile entre la France et le Maroc. Après la construction, en janvier 2001, d’une Maison des Jeunes à Dar Bouazza, ainsi que la mise en place d’un terrain de sports à Ben Abid, avec la collaboration de « l’Heure Joyeuse » à Casablanca, le mouvement semble bien amorcé pour une action toujours plus … solidaire.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *