Laâyoune déclarée «ville sans bidonvilles»

Laâyoune déclarée «ville sans bidonvilles»

Lancés au mois d’avril dernier , les travaux de démolition des derniers vestiges des tissus d’habitat insalubres ont permis d’éradiquer 10.989 habitations insalubres et le relogement de plus de 60.000 personnes, en contrepartie d’une enveloppe de 1,7 milliard de dirhams mobilisée spécialement pour la réussite de cette opération .
La démolition de la dernière habitation insalubre clôturant cette opération a été faite en présence de Chakib Benmoussa, ministre de l’Intérieur, Ahmed Taoufiq Hejira, ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de l’Aménagement de l’espace, Ahmed Hajji, directeur de l’Agence du Sud, Khalli Henna Ould Errachid, président du Conseil royal consultatif pour les affaires sahariennes (CORCAS), M’hammed Dryef, wali de la région de Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra , ainsi que les élus, responsables et acteurs locaux.
Plus de 8000 ménages des camps de Laâyoune ont bénéficié de cette opération, chacune d’elle s’est vu attribuer à titre gratuit un lot de terrain de 120 m2 (R+2), une aide frontale de 32.000 DH, 50% des matériaux de constructions (acier et ciments) et 50% en numéraires, ainsi que l’encadrement technique et social. Cette opération de démolition des habitations insalubres a été bénéfique également pour le marché foncier dans la ville, puisqu’ elle a permis de libérer une assiette foncière de 80 Ha, ce qui va permettre de revaloriser cette portion du tissu urbain faisant partie du lotissement Moulay Rachid, et renforcer le processus de restructuration, d’aménagement et de rénovation urbaine en cours dans la ville de Laâyoune.
Les membres de la délégation ministérielle, qui ont assisté à la démolition de la dernière habitation insalubre, ont souligné la rigueur et le sérieux avec lesquels a été conduite cette opération, qui n’aura pas abouti sans l’engagement positif des habitants eux-mêmes, ainsi que les élus et les autorités locales. A cette occasion, un hommage a été rendu à tous les intervenants dans la mise en œuvre de ce programme d’habitat conformément aux Hautes orientatins royales visant le renforcement du processus de développement dans les provinces du Sud.
C’est ainsi que le ministre Benmoussa a salué les efforts menés par tous les acteurs et intervenants pour la réussite de cette opération qui se déroule, selon lui, dans un climat de transparence et de crédibilité. Alors que Ahmed Taoufiq Hejira s’est félicité de la célérité avec laquelle se sont déroulées les opérations de recasement des habitants des campements Al-Wahda, mettant en relief l’esprit de concertation et de partenariat qui a marqué, tout au long de ces opérations, les relations entre les habitants, les autorités, les élus et les différents secteurs concernés par ce programme.
Ahmed Manssir, directeur du holding d’aménagement Al Omrane Al Janoub , a souligné que des mesures administratives et techniques ont été prises pour mieux assurer le déroulement de cette opération, comme la mise en place d’un guichet unique pour accompagner les ménages bénéficiaires dans toutes les démarches relatives à la construction de leurs nouvelles demeures. Ce guichet est constitué de représentants d’Al Omrane et ceux de la municipalité de Laâyoune, de l’Agence du développement social, de l’Agence du Sud et des représentants des établissements bancaires pour le traitement des dossiers des crédits sur place.
Cette opération fait partie d’un grand chantier ouvert dans le sud du Royaume, qui consiste dans l’aménagement de 64.800 lots, qui vont générer près de 124.000 logements avec une valeur totale immobilière de 4,5 milliards de dirhams.  Ce qui va contribuer non seulement à l’éradication de toutes formes d’habitat insalubre dans les provinces du Sud, mais aussi à la consolidation de la dynamisation du secteur de l’immobilier en tant que levier du développement local.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *