Laâyoune : Une caravane pour réitérer l’attachement à l’autonomie

Laâyoune : Une caravane pour réitérer l’attachement  à l’autonomie

La caravane de solidarité avec le projet d’autonomie est arrivée lundi dernier à Laâyoune, chef-lieu des provinces du sud du Royaume.

Organisée par l’Association sahraouie de solidarité pour le projet d’autonomie et de développement durable, la caravane qui a fait le départ, samedi dernier, de la ville de Paris, connaît la participation d’activistes, chercheurs et juristes français, et de jeunes originaires des provinces du sud basés dans plusieurs pays européens.

Pour Samir Moufakir, membre de cette association, cette caravane est un message clair à l’adresse des ennemis de l’unité territoriale du Royaume sur la crédibilité dont jouit cette initiative auprès de la communauté internationale et se veut un moyen pour sensibiliser à l’importance de l’initiative marocaine d’autonomie qui vise à régler définitivement le conflit artificiel autour de la question du Sahara marocain, qui n’a que trop duré, et qui représente une menace à la stabilité dans la région maghrébine et la région sahélo-saharienne.

Lors de leur séjour à Laâyoune, ces activistes ont eu une série de rencontres avec les acteurs locaux, dont les élus, les représentants des autorités locales, les acteurs associatifs, qui leur ont souligné l’unanimité dont jouit ce projet qui est la seule proposition concrète et viable sur la table des négociations, à un moment où les autres parties poursuivent leur instrumentalisation des questions relatives aux droits de l’Homme, et restent sur des positions inchangées depuis le début de ce conflit.

Par l’occasion, les membres de cette caravane ont pris connaissance des projets réalisés dans le cadre de l’Initiative nationale pour le développement humain, et également de ceux réalisés dans des domaines comme l’eau potable, l’assainissement, l’habitat, et la santé, ainsi que les multiples chantiers dans cette région.

Selon des acteurs associatifs basés à Laâyoune, ce genre de visite d’acteurs étrangers dans les provinces du Sud va leur permettre de constater de visu que les allégations du Polisario sur les violations massives des droits de l’Homme par les autorités marocaines ne sont que de pures spéculations. Rappelons que les Marocains séquestrés dans les camps de Tindouf sont soumis à toutes les formes de torture et de maltraitance bannis par les conventions internationales et les principes des droits de l’Homme.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *