«L’acheteur du Kia Carens y trouve largement son compte»

«L’acheteur du Kia Carens y trouve largement son compte»


ALM : Quelles appréciations globales faites-vous sur le marché des monospaces au Maroc ?
Hatim Kaghat : C’est un segment qui s’est beaucoup développé ces dernières années jusqu’à grappiller quelques parts de marché sur d’autres plus traditionnels comme ceux de la berline et du 4×4 compact. En fait et par rapport à ce dernier, l’acheteur d’un monospace y trouve plus son compte, puisqu’il a pratiquement tous les avantages d’un 4×4, exception bien sûr d’une transmission intégrale, mais sans ses inconvénients, à savoir le poids et donc le surcoût d’utilisation. Pour certains, le monospace est aussi un véhicule qui procure un sentiment de sécurité du fait de sa position de conduite surélevée. Et puis, c’est aussi un marché sur lequel Kia Motors Maroc est numéro 1 cette année, avec le Carens, puisqu’il s’en est vendu près de 900 unités en 2008.

Justement, quels sont les arguments qui ont permis au Carens de devenir le leader de ce segment au Maroc ?
La précédente génération du Carens avait conquis sa clientèle principalement par un argument : celui du rapport qualité/prix. C’était un modèle imbattable dans sa catégorie. Aujourd’hui, le modèle actuel fait encore mieux, en rassemblant plusieurs cordes à son arc. D’abord, il est beaucoup plus beau, offrant de série, 7 places et une dotation très complète, incluant notamment la climatisation automatique, des jantes en alliage.
Et en plus d’être un véhicule spacieux et moderne, le Carens est motorisé par un bon Diesel de 140 chevaux, accouplé à une boîte de vitesses manuelle à 6 rapports. N’oublions pas, enfin, de dire que ce véhicule, comme le reste de la gamme Kia, profite d’une garantie de 5 ans. Ce qui est exceptionnel. Bref, l’acheteur du Carens y trouve largement son compte.

Pouvez-vous nous dresser le profil de l’acheteur du Carens au Maroc ?
Vous savez, les profils de clientèle du Carens diffèrent d’un acheteur à l’autre. Néanmoins, il est possible de leur trouver plusieurs points en commun. Celui qui achète le Carens, privilégie d’abord l’espace et le confort à bord. Il est priori père ou mère de famille, nombreuse ou en passe de le devenir. Car, il ne faut pas oublier, ce véhicule est assez fiable pour durer longtemps. Et puis au-delà de tout, le Carens a aussi réussi à rallier parmi sa nouvelle clientèle des gens qui étaient jusqu’alors des adeptes de berlines.

A votre avis, le marché du monospace continuera-t-il à se développer, ou sera-t-il plutôt «bousculé» par l’engouement croissant pour les 4×4 compacts ?
Je dirais plutôt que ce sont les monospaces qui grignotent des parts de marché aux 4×4 de loisirs et non l’inverse. Pour répondre directement à cette question, je ne crois pas vraiment que les 4×4 soient une menace au développement des monospaces, au Maroc comme ailleurs. Cela, d’autant plus que le réveil des consciences écologiques fait que ce sont les véhicules les moins gourmands en carburant et donc les moins polluants qui verront leurs ventes augmenter dans les années à venir. Et les 4×4 sont plutôt mal placés dans ce registre.

Le Carens est leader des monospaces au Maroc, qu’en est-il du grand Carnival ?
Le Carnival, qui fut d’ailleurs longtemps le premier véhicule le plus vendu de Kia dans le monde, n’a pas eu au Maroc la carrière commerciale qu’il mérite. Effectivement, il ne s’en est vendu que quelques unités depuis son introduction sur le marché. En fait et c’est ce qu’il faudrait retenir, tous les grands monospaces du type van américain, n’ont jamais pu percer sur le marché national.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *