L’action associative régionale au chevet du développement local

Dans presque chaque petite localité, dans les régions du sud-est du pays, notamment dans les provinces de Ouarzazate, Zagora, Tata, on trouve une association active sur le terrain, dans les domaines de lutte contre les maladies chroniques l’analphabétisme. Ces associations constituent la pièce-maîtresse du développement local. Elles sont l’interlocuteur incontournable des habitants. Adis, une localité de 2000 habitants, dans la région de Tata, l’association « Aousserte » a monté en 1997 un projet d’adduction en eau potable qui a profité à tous les habitants. L’association assure également des cours de lutte contre l’analphabétisme pour toutes les femmes de la localité. A Zagora, l’association « Foumsour » pour le développement et la coopération développe et entreprend en étroite collaboration avec la population locale des opérations de développement et de sauvegarde de l’environnement, en plus du soutien à l’auto-emploi, notamment dans le domaine de l’artisanat et la préservation du patrimoine historique, architectural et socioculturel de la région. A Ouarzazate, l’association « Darâa des diabétiques » travaille tous les jours de la semaine et prend en charge 1603 personnes, 438 insulino-dépendants, 571 non insulino-dépendants et 294 sous régimes diabétique. Cette association, créée par des bénévoles de la région en 1993, assure 515 consultations par mois. Elle pratique les glycémies capillaires, les soins locaux et l’assistance à domicile. Dans cette région, les habitants s’adressent aux associations pour soulever leurs problèmes, en y participant à leur solution. Une approche participative qui a donné des résultats concluants dans cette région. Généralement, ces associations sont conduites par des jeunes du douar ou du village. Ils sont toujours présents et à l’écoute des habitants. Et grâce aux efforts de ces associations locales, ces zones enclavées ont profité d’importants projets, notamment l’alimentation en eau potable, l’installation des latrines dans les douars, l’électrification, la lutte contre l’analphabétisme et les maladies chroniques.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *