L’ADFM appelle Benkirane à l’application de l’Agenda gouvernemental

L’ADFM appelle Benkirane à l’application de l’Agenda gouvernemental

L’Association démocratique des femmes du Maroc (ADFM) appelle à l’application des dispositions constitutionnelles relatives à l’institutionnalisation de l’égalité entre les sexes. L’association a adressé, le 2 janvier 2012, une lettre au chef de gouvernement, Abdelilah Benkirane, où sont mentionnées ses principales attentes. «L’ADFM s’attend à ce que votre gouvernement mette en œuvre les dispositions constitutionnelles relatives à l’institutionnalisation de l’égalité entre les sexes et ce à travers leur traduction et leur déclinaison opérationnelles en politiques publiques intégrées», peut-on lire dans la lettre. L’ONG exige que la déclaration gouvernementale soit en harmonie avec l’esprit et les dispositions de la Constitution ainsi qu’avec «les engagements du Maroc en tant qu’Etat partie à la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes et avec les aspirations des Marocaines à la liberté, à la dignité et à l’égalité qui sont les principaux piliers de la citoyenneté et de l’édification de la démocratie». L’ADFM revendique par ailleurs l’application par le nouveau gouvernement de l’Agenda gouvernemental de l’égalité. «Partant du principe de la continuité des institutions et conformément aux choix modernistes du pays, nous nous attendons à ce que votre gouvernement adopte «l’Agenda gouvernemental de l’égalité» comme seuil minimal et point de départ pour l’harmonisation des lois discriminatoires en vigueur et qu’il prenne les mesures législatives, réglementaires, financières et éducatives requises pour éradiquer les discriminations et violences fondées sur le genre et pour promouvoir la culture de l’égalité et la pleine citoyenneté pour les femmes», conclut la lettre. Rappelons que le Conseil de gouvernement avait adopté, le jeudi 17 mars 2011, l’Agenda gouvernemental pour l’égalité des sexes 2011-2015. Coordonné par le ministère du développement social, de la famille et de la solidarité, en concertation avec 25 départements ministériels, cet agenda vise à réduire les inégalités entre les deux sexes sur les plans économique, politique et social. Il s’articule autour de 9 domaines prioritaires, 30 objectifs stratégiques et 100 mesures pour l’égalité entre hommes et femmes. La lutte contre les inégalités dans le marché de l’emploi et diffusion de la culture de l’égalité figurent parmi les domaines prioritaires de cet agenda.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *