L’adieu à un brave Général

La dépouille du général Driss Ben Omar Alami a été inhumée vendredi dernier au cimetière Achouhada à Rabat en présence de SAR le Prince Moulay Rachid. Les obsèques de ce militaire réputé et respecté, tout au long de sa longue carrière, ont été suivies par plusieurs officiers supérieurs des FAR et d’autres personnalités civiles. Auparavant un détachement du quartier général des Forces armées royales lui a rendu les honneurs avant que l’Imam de la mosquée ne loue ses nombreuses qualités.
Militaires et civiles ont été unanimes pour mettre en exergue le patriotisme et les services rendus à la nation et à la monarchie par ce militaire courageux et fin stratège. Le général Driss Ben Omar s’est notamment distingué lors de la guerre des sables en 1963 quand l’Armée marocaine a mis en déroute les forces algériennes et celles qui les soutenaient. Son nom est resté longtemps lié à cette bataille qu’il a menée victorieusement avec ses vaillantes troupes pour récupérer les villes marocaines de Tindouf, Hassi Beïda et Colomb Bechar. Des villes qui ont été annexées au territoire algérien par l’autorité coloniale française qui croyait que «l’Algérie française» resterait à jamais sous son joug. Par respect à la fraternité et au bon voisinage, les Marocains avaient convenu avec les nationalistes algériens que le tracé des frontières ne sera discuté qu’après l’indépendance de l’Algérie. Mais nos voisins ont fini par renier leur engagement faisant fi de tout ce que le Maroc a fourni comme aide en armes, hébergement et soutien politique à la résistance.
C’est donc avec la conviction ancrée d’un militaire qui défend une cause sacrée de l’intégrité territoriale, que le défunt général et ses troupes ont vaincu leurs adversaires. Le général Driss ben Omar avait l’intention d’aller jusqu’à Oran si ce n’est l’ordre d’y renoncer qui lui a été donné par le chef d’état-major des FAR, feu SM le Roi Hassan II. La présence du fils de Souverain défunt, SAR le Prince Moulay Rachid, aux funérailles de ce général dévoué, démontre combien cet homme était estimé et méritait tous les honneurs. Feu Driss Ben Omar avait commencé sa carrière en 1934 à l’école militaire de Dar El Beida d’où il est sorti sous-lieutenant en 1939.En 1956 il est nommé par feu Sa Majesté Mohammed V, gouverneur de la province de Meknès. En 1959 il est promu lieutenant-colonel et s’est vu confier le commandement de la gendarmerie avant de devenir gouverneur de la préfecture de Casablanca.
Devenu inspecteur général des FAR puis promu général de division en 1968, feu Driss Ben Omar a été aussi ministre et directeur général la RAM. Le jeudi 18 avril 2002 Driss Ben Omar Alami a été rappelé à Dieu à l’âge de 85 ans après avoir servi fidelement son pays et son roi. Un brave homme nous a quittés, que Dieu l’ait en Sa Sainte Miséricorde.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *