L’adrénaline en rupture de stock depuis six mois

L’adrénaline en rupture de stock depuis six mois

L’absence de certains médicaments a soulevé ces derniers temps une grande inquiétude chez les professionnels de la santé. Selon Dr Mohcine Bennani, anesthésiste –réanimateur dans une clinique privée à Rabat, les médicaments en cause sont l’adrénaline et le potassium injectable. «Cela fait plus de 6 mois que nous n’arrivons pas à nous procurer ces deux médicaments qui sont vitaux. Nous avons effectué plusieurs commandes. En vain.», déclare Dr Bennani. Et de poursuivre : «En l’absence de ces médicaments, nous étions contraint d’utiliser d’autres médicaments alternatifs qui n’ont pas la même efficacité.». A l’heure où nous mettons sous presse, ce médecin confirme que la situation a évolué depuis vendredi dernier. «Les deux médicaments sont à présents disponibles. Je viens d’effectuer une commande au laboratoire Promopharm et j’attends de recevoir les médicaments concernés», précise Dr Bennani. Selon ce dernier cette situation qui perdure depuis plusieurs mois serait dû à une mauvaise gestion des médicaments. «La direction des médicaments doit veiller à ce qu’il n’y ait jamais de rupture de stock des médicaments et faire en sorte qu’ils soient toujours disponibles car c’est la santé des citoyens qui est en jeu», affirme-t-il. Contacté par ALM, le laboratoire fabricant de ces deux médicaments, Promopharm, réfute cette information en déclarant qu’«il n’y a jamais eu de rupture de stock de ces médicaments. Nous continuons à les livrer aux cliniques privées et aux hôpitaux publics». Même son de cloche pour la direction des médicaments du ministère de la santé. «L’adrénaline et le potassium injectable sont des médicaments de première nécessité qui ont toujours été disponibles au niveau national. Il est inimaginable un seul instant qu’il y ait une rupture de stock de ces médicaments», indique Dr Mohamed Abdelmoumen Mahly, chef de la division de la pharmacie au ministère de la santé. L’adrénaline est utilisée dans plusieurs cas, en l’occurrence en cas de choc anaphylactique, qui est la forme la plus sévère de l’allergie. Ce choc peut atteindre plusieurs organes, la peau, les appareils respiratoire et digestif et surtout le système cardio-vasculaire et peut mettre en jeu le pronostic vital. «Ce médicament est aussi utilisé en cas de choc cardiaque. L’adrénaline accélère et renforce les contractions cardiaques et le débit cardiaque augmente», explique Dr Bennani. L’adrénaline augmente l’excitabilité cardiaque. Elle possède aussi des effets métaboliques : élévation de la glycémie, de l’acide lactique, des acides gras libres et du glycérol.Elle élève la température et augmente la consommation d’oxygène.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *