Laenser succédera-t-il à Jettou ?

Laenser succédera-t-il à Jettou ?

Les conversations en privé du microcosme gouvernemental sont monopolisées, depuis mercredi 28 avril, par l’affaire Laenser et le conseil des ministres reporté sine die et qui était programmé ce jour-là vers 14 heures au Palais Royal de Rabat.
Les ministres, y compris le Premier d’entre eux, sont tous venus pour assister à ce conseil. La présence d’un de leurs collègues les intrigue. Celle de Mohand Laenser qui s’est rendu deux jours plus tôt (lundi 26 avril) à Amman pour prendre part à une conférence sur l’agriculture. L’intéressé ne devait rentrer que le lundi d’après. Ce que les collègues du ministre de l’Agriculture ne savaient pas sur le moment c’est que M. Laenser a regagné le pays en catastrophe, la veille, à une heure avancée de la nuit.
Les ministres et leur chef étaient à s’interroger sur les raisons du retour précipité du leader du MP, quand Driss Jettou apprendra qu’il est attendu pour une audience royale. C’est alors que les autres membres du gouvernement apprendront le report du Conseil des ministres. Quelques instants plus tard, c’est M. Laenser qui sera reçu en tête-à-tête par le Souverain.
À partir de là, les membres de l’Exécutif, curieux à l’extrême, se perdaient en conjectures sur cette affaire. La manière dont s’est déroulée l’audience royale accordée à M. Jettou puis à M. Laenser a laissé penser que le second pourrait succéder au Premier à la tête du gouvernement.
Les spéculations ont fait d’autant plus rage pendant tout l’après-midi que rien n’a filtré de la teneur de ces deux rencontres. Officiellement, les entretiens avec Mohand Laenser ont porté sur le péril acridien qui menace sérieusement les agrumes, en particulier celles de Sous-Massa. C’est du moins ce que croient savoir certains ministres. Quant à l’intéressé, il a expliqué, un peu vague et mystérieux, à ceux qui lui ont posé la question, que la rencontre a concerné globalement “la récolte agricole“ de cette année. Or, un ténor du MP, plutôt sceptique, pense mordicus que cette histoire a un lien avec un éventuel changement de gouvernement. Une chose est sûre : l’état d’esprit actuel de Driss Jettou doit être complètement différent de celui des premiers jours qui ont suivi sa nomination en novembre 2002. “M. Jettou n’a pas donné, confie un député de la majorité, une explication convaincante sur l’ajournement ou l’annulation de la déclaration qu’il devait faire devant le Parlement, lundi 19 avril, en guise de défense du bilan de l’action gouvernementale“. Le Premier ministre a-t-il été rappelé à l’ordre comme le susurrent certains parlementaires ? En tout cas, l’agenda du Premier ministre est toujours aussi chargé. Au menu, des missions à l’extérieur dans les jours à venir, notamment en Europe où il rencontrera Silvio Berlusconi et Romano Prodi.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *