L’affaire de vol à main armée de 11 kilos de lingots d’or à Casablanca : La moto des malfrats a été retrouvée et les balles utilisées étaient de 9 mm

Plus de vingt-quatre heures après l’attaque à main armée commise, lundi matin, en plein centre-ville de Casablanca, par deux malfrats contre trois convoyeurs dont l’un portait une mallette renfermant onze kilogrammes de lingots d’or, les assaillants courent encore les champs, a affirmé à ALM une source policière. La même source a précisé qu’aucun portrait-robot des deux assaillants n’avait été dessiné surtout que les témoins qui ont assisté au braquage ne les ont pas dévisagés. Car les deux malfrats portaient des casques empêchant les témoins de décortiquer les traits de leurs visages. La même source s’est abstenue de préciser à ALM si les enquêteurs chargés de l’affaire sont sur «la bonne piste» tout en affirmant qu’ils mènent un travail de fourmi pour arriver à identifier les auteurs de ce braquage. Par ailleurs, d’autres sources policières ont affirmé à ALM que la moto, marque T-Max de couleur noire, par laquelle les deux assaillants ont commis leur crime, a été retrouvée, lundi en début d’après-midi, abandonnée sur la route d’Azemmour à hauteur du Centre italien d’assistance opérationnelle pour les visas et les légalisations. La moto qui ne porte pas de plaque d’immatriculation aurait été volée, ont ajouté les mêmes sources.Concernant les balles tirées du revolver par l’un des deux assaillants, les mêmes sources ont précisé qu’elles étaient du calibre 9mm. Un calibre utilisé par plusieurs marques de revolver. C’est pourquoi, selon les mêmes sources, les enquêteurs n’ont pas pu identifier la marque du revolver utilisé par les agresseurs. Quant aux deux victimes, Mohamed Manar, âgé de cinquante-huit ans, touché par les balles au niveau de la colonne vertébrale et du rein et Mustapha Marmar, âgé de vingt-sept, blessé au dos, ils ont été évacués vers une clinique privée située au quartier l’Oasis à Casablanca après avoir passé quelques heures au service des urgences à l’hôpital Ibn Rochd. Leur état de santé s’améliore, apprend-on de source médicale. L’affaire remonte à lundi, vers neuf heures du matin, quand trois convoyeurs travaillant pour le compte d’une entreprise commercialisant des bijoux en or installée à Sidi Maârouf ont descendu d’une voiture, Dacia Logan, de couleur noire, au boulevard Abderrahmane Sahraoui. Les trois convoyeurs, dont l’un portait une mallette renfermant onze kilogrammes de lingots d’or, s’apprêtaient à entrer au siège de la direction régionale des douanes et impôts indirects de Casablanca pour les poinçonner. Seulement, une moto T-Max à bord de laquelle il y avait deux hommes en treillis et casques, venait de s’arrêter non loin d’eux. L’un des assaillants est descendu pour leur barrer le chemin et essayer d’arracher à l’un des convoyeurs la mallette par la force. Quand l’un d’eux a pris la fuite et les deux autres ont résisté, l’assaillant a dégainé son revolver et a tiré des balles sur les deux victimes. Le malfrat a pris la mallette et a rejoint son complice qui se sont enfuis sur la moto.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *