L’affaire du multiple meurtre à Chefchaouen élucidée

Après deux jours d’investigations, les éléments de la gendarmerie royale ont mis la main sur les assassins des cinq membres d’une même famille tués à l’arme blanche dans la nuit de vendredi à samedi derniers, au douar Laânsra, Caidat Beni Ahmed dans la province de Chefchaouen.
C’était le matin du samedi 18 janvier. Une institutrice, selon une première version, était passée pour emmener avec elle à l’école une des filles d’une famille qui demeure douar Lamaâsra, commune de Beni Hmed Charkia, Caidat Ben Ahmed, cercle de Bab Berred, dans la province de Chefchaouen. Seulement, elle n’a pas cru au départ ce qu’elle a vu. Cela dépasse, en effet, l’imagination. La seconde version parle des habitants du douar qui ont remarqué que personne de la famille Ben Abdellah Sghiar n’a donné, ce matin, signe de vie. Lorsqu’ils se sont rendus chez elle pour s’assurer de leur état, ils ont découvert ce qu’ils n’ont jamais attendu. Et entre la première et la seconde version, il reste une seule réalité : la grand-mère Fadila Bent Ahmed El Gharrar, 60 ans, la mère Amina Ben Larbi Laasri,38ans, Souhaila Ben Abdellah Sghiar,11 ans, Soufiane Ben Abdellah, 10ans et Samia Bent Abdellah,6 ans, gisaient dans une mare de sang, corps sans âmes avec des traces de coups d’arme blanche. Qui les a tués et pourquoi ? Ce sont les questions qui ont hanté l’esprit des enquêteurs qui se sont dépêchés sur le lieu pour effectuer les premiers constats d’usage et entamer leurs investigations. Le père de la famille, qui est à Ketama, a été appelé et un proche de la famille a été arrêté.
Mais il s’est avéré qu’il n’a pas de relation ni de loin ni de près avec ce crime.
Au fil des heures, les enquêteurs sont arrivés à identifier l’auteur principal et de son complice. Il s’agit respectivement de Mankouch Thami, ouvrier de 32 ans et de ses complices, Youssoufi Houcine, fellah de 24 ans et de El Youssoufi Mohamed, fellah de 21 ans.
Selon les premiers éléments de l’enquête, la grand-mère Fadila El Gharrar et la mère Amina El Asri ont été tuées suite à des problèmes de moeurs. Tandis que les trois enfants ont été liquidés parce qu’ils étaient les seuls témoins.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *