L’allemand, un atout pour décrocher un emploi à Tanger

L’allemand, un atout pour décrocher un emploi à Tanger

De plus en plus de jeunes suivent des cours d’apprentissage de cette langue

Grâce à l’installation ces dernières années d’importants groupes allemands à Tanger, dont Rhenus Logistics et Siemens, les jeunes tangérois se mettent de plus en plus à l’apprentissage de la langue allemande. C’est du moins ce qui ressort des travaux de l’assemblée générale extraordinaire de l’association Deutsch-Marokkanische Gesellschaft (DMG)-Maroc tenue, lundi 16 janvier, à l’occasion de la célébration de ses 10 ans d’existence dans la région du Nord. Au niveau culturel, «la langue allemande est enseignée dans plusieurs établissements dans la région. Le nombre de jeunes inscrits dans ces cours progresse ces dernières années. Car ils sont de plus en plus confiants dans l’avenir de la langue allemande. Et nous avons toujours considéré que la DMG est un acteur principal par sa contribution à cette promotion de l’allemand dans la région», a indiqué le conseiller culturel à l’ambassade de la République fédérale d’Allemagne à Rabat, Ralf Lorig.

Ce responsable a souligné l’importance des échanges linguistiques et culturels entre les deux pays. Ce qui permet «de promouvoir une compréhension mutuelle en particulier entre les jeunes des deux côtés et d’essayer de contrecarrer les préjugés dont souffrent les sociétés des deux rives», a dit M. Lorig.

Concernant les relations de coopération Universitaire germano-marocaine, celles-ci se sont renforcées à travers des accords de partenariat conclus entre des institutions de formation, dont ceux liant l’Université Moulay Ismaël de Meknès à l’université Aix-la-Chapelle en Allemagne. «Le partenariat entre ces deux universités marocaine et allemande a permis la mise en place de quatre cycles binationaux d’étude dans plusieurs domaines tels que la chimie et l’informatique», a-t-il dit, faisant remarquer que ce genre de partenariat offre la possibilité aux jeunes d’entamer leurs études au Maroc et de chercher ensuite à les poursuivre en Allemagne. 

De son côté, Zineb Abbad Elandaloussi, représentant l’Agence allemande pour la coopération internationale au développement (GIZ), a fait part d’un autre partenariat entre l’Agence nationale de promotion de l’emploi (Anapec) et GIZ, qui s’inscrit dans le cadre du renforcement de la coopération entre le Maroc et l’Allemagne. «Ce projet permet d’améliorer l’accès aux opportunités de travail à l’international pour les jeunes marocains. Les candidats sélectionnés sont destinés à une préparation linguistique et interculturelle de six mois au Maroc avant de partir suivre une formation dans les différents domaines, dont l’hôtellerie et la restauration», a-t-elle affirmé.

Mme Abbad Elandaloussi a précisé que l’Anapec a assuré, en collaboration avec les recruteurs allemands l’étape de sélection des postulants à ce projet. Concernant la période de formation des jeunes sélectionnés en Allemagne qui durera trois ans, celle-ci, prévue en août 2017, «sera assurée en alternance avec l’établissement de formation et l’entreprise», a-t-elle dit.

Le président de la DMG, Zouhair Magour, a, lui, rappelé que l’association a réussi à marquer la scène culturelle et artistique à travers les 200 activités qu’elle avait organisées dans la région. «Nous ambitionnons de développer nos activités et les étendre à d’autres régions du Royaume. Alors que sur le plan international, la DMG a déjà été présente dans des activités culturelles dans des événements artistiques et culturels organisés par l’ambassade du Maroc en Allemagne à Berlin et Hambourg».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *