L’aménagement de la Casablancaise en question

Le complexe sportif, connu sous le nom de «la Casablancaise» a été récupéré par la communauté urbaine de Casablanca au début de cette année en vue de le rénover et de le remettre en service au profit des habitants de la capitale économique, notamment les sportifs, et mettre, par ailleurs, un terme au phénomène des sans domicile fixe, SDF, qui squattaient cet espace et la débauche qui y sévissait.
L’initiative a été bien accueillie par les différentes parties dans le contexte casablancais. Car cet espace rappelle dans l’imaginaire de la population de Casablanca, le passage par ce complexe de plusieurs stars marocaines, notamment dans le monde de l’athlétisme, la première femme championne du monde arabo-musulman, la célèbre athlète Nawal Al Moutawakil, l’ancien maître des différentes pistes de l’athlétisme, Said Aouita, la championne Fatima Aouam, feu Abdessalam Radi, première médaille olympique marocaine à Rome en 1960, le grand Mohamed Fatihi dans le domaine du lancer de poids, et bien d’autres athlètes dans les différentes disciplines. La rénovation de ce prestigieux espace demande évidemment un budget et une procédure, après sa récupération. Et il faut trouver une formule pour le financement. Le wali du Grand Casablanca, Driss Benhima avait déjà annoncé, lors d’une émission présentée sur la deuxième chaîne de télévision 2M, que le financement serait assuré par une banque de la place.
Le président de la Communauté urbaine de Casablanca (CUC), Saâd El Abassi souligne qu’un appel d’offres pour le réaménagement a été lancé dernièrement par la communauté urbaine. Le marché est chez le receveur qui procédera, à son tour, à l’envoi du dossier, selon le circuit habituel, au COD pour approbation.
Et d’ajouter que la Communauté urbaine a décidé de remettre cet espace dans sa forme authentique, dans le cadre du réaménagement complet de l’ensemble du célèbre Parc de la Ligue arabe. Pendant la journée, il sera à la disposition des habitants de la capitale économique et pendant la nuit, les services qui seront chargés de sa gestion procéderont à sa fermeture, a-t-il indiqué. De la sorte, a-t-il dit, l’espace sera exploité uniquement pour le sport.
Mais, le réaménagement passe d’abord par la régulation de la question de l’expropriation du terrain qui appartient au privé.
Chose qui pourrait, selon certains observateurs, tarder le projet de rénovation de ce complexe. Sur ce point, le président de la communauté urbaine précise que lorsque la question se posera, la communauté urbaine trouvera une solution au problème.
Toutefois, force est de constater que la procédure serait certainement lente.
Le réaménagement de la Casablancaise n’est pas pour demain. La lenteur de la procédure risque de faire retourner les choses à la case du départ. Déjà, les clochards rôdent aux alentours et certains SDF s’installent la nuit à l’intérieur.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *