Lammagni : «mettons fin à l’hécatombe»

Lammagni : «mettons fin à l’hécatombe»

ALM : Vous venez de lancer une campagne de sensibilisation intitulée «Sécurité routière, je m’engage» destinée aux jeunes. En quoi consiste cette initiative ?
Assia Lammagni : Le coup d’envoi de la campagne "Sécurité routière, je m’engage" a été donné lundi 25 décembre à l’Ecole Hassania des travaux publics de Casablanca. Cette opération, qui représente l’action centrale de l’Association marocaine des jeunes usagers de la route (AMJR), est destinée aux jeunes étudiants des établissements de l’enseignement supérieur et de la formation des cadres. Elle consiste à organiser des conférences et rencontres-débats dans les établissements des différentes villes du Royaume. Dans un premier temps, nous allons concentrer nos activités à Casablanca et Rabat, ciblant ainsi près de 200.000 étudiants. Les établissements concernés sont l’Ecole nationale supérieure d’informatique et d’analyse des systèmes, l’Institut national des postes et télécommunications, l’Ecole Mohammadia d’ingénieurs, la Faculté de médecine dentaire de Casablanca ainsi que la Faculté de la médecine et de la pharmacie. La Faculté des sciences juridiques et sociales de Aïn Chock est également concernée par cette, action qui se prolongera jusqu’en avril prochain. Des dépliants seront également distribués. Une exposition sur les premiers soins qu’il faut apporter aux victimes d’un accident de circulation est également prévue au programme. Les étudiants seront invités à signer la charte de la sécurité routière, ce qui représente un engagement à être un bon usager de la route.

Qu’est-ce qui a motivé la création de votre association ?
Le Maroc connaît ces dernières années une hausse inquiétante des accidents de la circulation et des victimes.
On déplore chaque jour de nouveaux morts et blessés. Nos routes tuent quotidiennement et endeuillent des familles. J’ai vécu personnellement ce drame. C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de m’engager à fond dans cette action. J’en ai parlé à plusieurs étudiants. Ils étaient très motivés et prêts à s’investir. Nous avons donc créé AMJR. Je pense que chacun a sa part de responsabilité. Tout le monde est concerné et nous devons agir. La lutte contre l’insécurité routière constitue désormais un défi. Nous avons choisi de concentrer nos activités sur Casablanca et Rabat pour deux raisons : le nombre élevé d’accidents et de victimes et le manque d’associations oeuvrant dans le domaine de la sensibilisation des jeunes.

Quelles sont les autres actions que l’association compte mener ?
La campagne "Sécurité routière, je m’engage" sera un événement annuel. La 2ème édition aura lieu en septembre prochain à l’occasion de la rentrée scolaire. Parallèlement, nous organiserons une autre campagne d’information et de sensibilisation destinée, cette fois-ci, à un public plus jeune. Elle visera les élèves des collèges, des lycées et des établissements de l’enseignement primaire. Pour plus d’efficacité, nous avons décidé de créer des clubs de sécurité routière dans les écoles ciblées. Ils mèneront des activités d’information tout au long de l’année. Nous voulons, par ce biais, mettre fin à l’hécatombe actuelle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *